Source ID:; App Source:

Les drains obstrués par l'ocre ferreuse

Au printemps, plusieurs propriétaires d'habitations neuves constatent la... (Photo: Centre d'inspection et d'expertise en bâtiment du Québec)

Agrandir

Au printemps, plusieurs propriétaires d'habitations neuves constatent la présence d'eau colorée ainsi que des dépôts dans leur bassin de captation situé au sous-sol ou encore dans la conduite intérieure de l'égout pluvial. Ces signes peuvent révéler la présence d'ocre ferreux.

Photo: Centre d'inspection et d'expertise en bâtiment du Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yves Perrier (collaboration spéciale)
La Presse

Les drains de plastique perforé servant à réduire la pression d'eau autour des fondations sont parfois obstrués par une boue gélatineuse de couleur orangée qu'on appelle l'ocre ferreuse. Cette boue peut causer des problèmes récurrents d'obstruction des drains des maisons neuves après seulement deux ans. La Régie du bâtiment du Québec a établi qu'il s'agit d'un problème de conception couvert par les plans de garantie des maisons neuves. Mais à la fin de la garantie, le problème demandera un nettoyage régulier des drains pour les propriétaires.

 La cause du problème

 L'ocre ferreuse est causée par une bactérie qui s'attaque au fer présent dans les sols sablonneux ou limoneux, riches en fer. Pour se développer la bactérie a aussi besoin d'une eau constante et alcaline (Ph8 ou plus) et d'air. Voilà pourquoi elle se forme surtout dans les drains de fondations des maisons lorsque la nappe phréatique (nappe d'eau) est très élevée dans le sol.

 L'augmentation récente des cas d'ocre ferreuse est probablement due à la rareté des terrains, qui pousse les constructeurs à construire davantage sur des sols à risques dont la nappe phréatique est élevée. Jusqu'à tout récemment, les plans de garantie de maisons neuves des associations de constructeurs du Québec ne reconnaissaient pas leur responsabilité dans les cas d'ocre ferreuse, prétextant qu'il s'agissait d'un problème de contamination du sol. Mais en novembre 2006, la Régie du bâtiment du Québec a établi qu'il s'agit bien d'un problème de conception qui doit être couvert par les plans de garantie des maisons neuves.

 En creusant des puits verticaux dans le sol jusqu'au drain, on peut avoir accès au drain et le nettoyer par un lavage sous pression. Cette technique de nettoyage rend le drain opérationnel, mais son efficacité est temporaire. Par la suite, le sol continuera de contaminer le drain et l'ocre ferreuse réapparaîtra aussi rapidement qu'elle est venue.

 Maisons existantes : la solution permanente

 Un drain non fonctionnel combiné à une nappe phréatique élevée peuvent causer des problèmes importants d'infiltration d'eau ou d'humidité excessive dans la maison.

 Dans un tel cas, la seule solution permanente pour conserver un sous-sol existant comme lieu habitable est d'en faire une piscine étanche inversée. Pour ce faire, on doit recouvrir le plancher et les murs de fondation d'une membrane étanche jusqu'au niveau du sol extérieur. La membrane du plancher pourra ensuite être recouverte d'une nouvelle dalle de béton pour résister aux pressions d'eau exercées sous le plancher. Pour réduire la pression d'eau sur les fondations, il est aussi préférable de diriger les eaux de pluies loin des fondations en créant une pente avec le sol sur le périmètre de la maison.

 Maison neuve : la solution préventive

 Pour connaître le potentiel de réaction de l'ocre ferreuse avant de construire, il est conseillé de faire analyser le sol par carottage pour vérifier la présence de fer et de creuser un trou d'observation pour évaluer la hauteur de la nappe phréatique. Ce test coûte environ 1000 $. Il est coûteux pour la construction d'une seule maison, mais dans un développement immobilier les constructeurs peuvent généralement répartir leurs frais sur plusieurs maisons.

 Avant l'achat d'un terrain, il est prudent de vérifier si l'eau des fossés est rougeâtre et de demander aux voisins s'ils connaissent la hauteur de la nappe phréatique dans la région.

 Si la situation est inquiétante, faites exécuter un test de sol. Si l'analyse démontre un fort potentiel de réaction d'ocre ferreuse, il serait sage de ne pas construire de sous-sol.

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer