La chasse d'eau ne fonctionne plus, les toilettes débordent et l'eau, avec toutes sortes de choses innommables, commence à sortir par toutes les ouvertures (les drains de douche, de sol, les toilettes) ou pire encore, vous revenez de quelques jours de vacances et il y a deux pieds d'eau dans le sous-sol... Que faites-vous?

LA PRESSE

La chasse d'eau ne fonctionne plus, les toilettes débordent et l'eau, avec toutes sortes de choses innommables, commence à sortir par toutes les ouvertures (les drains de douche, de sol, les toilettes) ou pire encore, vous revenez de quelques jours de vacances et il y a deux pieds d'eau dans le sous-sol... Que faites-vous?

 O.K., pendant quelques secondes, vous avez le droit de paniquer. Puis, opération urgence: on débouche au plus vite. Dans un premier temps, vous appelez votre municipalité ou votre arrondissement pour qu'ils vérifient s'il n'y aurait pas un blocage de l'égout municipal puis, si le problème s'avère être malheureusement le vôtre, contactez un plombier ou plus probablement une compagnie qui se spécialise dans le débouchage d'égout et qui pare au plus pressé en dégageant la voie.

Mais débouché ne veut pas dire réglé. Même s'il en coûte quelque 150 $ de plus, il vaut mieux alors accepter qu'une caméra aille vérifier ce qui causait le blocage. Est-ce un drain affaissé, des racines qui auraient pénétré dans le drain et l'auraient bloqué ou quoi encore? Où se situe exactement le problème? Près de la maison? Sous le trottoir? A-t-on affaire à un problème ponctuel ou à une maladie chronique?

Ensuite, on appelle le courtier d'assurances pour voir si notre compagnie couvre les dommages. Si vous avez opté pour l'avenant «refoulement d'égout», vous serez minimalement dédommagé pour les dommages causés et les assureurs prendront le nettoyage en charge. Si vous jetez des objets avant que l'assureur ne passe, prenez au moins des photos, conseille Annick Mongeau, porte-parole du Bureau d'assurance du Québec, et essayez de trouver les reçus de ce qui prendra le chemin des déchets.

Moisissures et bactéries

L'opération nettoyage est primordiale, surtout quand il s'agit d'eau contenant des matières fécales car on parle alors non seulement de moisissures mais aussi de bactéries. Il ne suffit donc pas de sécher. Le bois, le gypse contaminés doivent carrément être jetés alors que les carrelages doivent être soigneusement désinfectés.

Si le drain principal doit être remplacé, il faut faire appel à un excavateur. «Vous pouvez demander conseil à la municipalité, qui peut vous orienter vers des compagnies responsables, explique Stéphane Desormiers, de Desormiers Excavation, qu'il dirige avec son père Fernand et sa soeur Annie. Comme les coûts sont importants (quelques milliers à plusieurs milliers de dollars), il faut minimalement demander trois soumissions, choisir un entrepreneur digne de confiance et vérifier s'il est bien assuré pour des dommages éventuels qu'il pourrait causer.»

Si vous êtes chanceux et que vous possédez une unifamiliale ou un édifice de quatre logements ou moins, on pourra peut-être procéder par insertion, en insérant, justement, un tuyau de 4 pouces dans l'ancienne conduite de 6 pouces: «C'est merveilleux, explique Fernand Desormiers. Un peu comme en médecine, c'est une façon de passer par les voies naturelles, en faisant le moins de dommages possibles.»

Au lieu des anciens matériaux, comme la fonte ou le ciment, le nouveau drain sera en PVC, un peu comme vos meubles de patio, mais en plus résistant encore. Le PVC n'étant pas du tout flexible, on ne peut toutefois pas le poser ainsi dans un drain où il y a un coude ou une courbe. L'insertion, si elle est réussie, peut toutefois limiter les dégâts, qu'il s'agisse de la rue, du trottoir ou du paysagement.