Toute rénovation exige une bonne dose de planification et couronne un processus de longue haleine. Une fois par mois, nous ferons découvrir des projets de diverses envergures qui pourraient donner des idées.

Publié le 24 mars
Danielle Bonneau
Danielle Bonneau La Presse

Geneviève Rainville et Denis Girard ont cédé à l’appel de la rénovation au printemps 2021. Il était prêt depuis longtemps, mais elle résistait, craignant à la fois l’ampleur des coûts et les désagréments qu’entraînerait la métamorphose du rez-de-chaussée de leur maison, à La Prairie. Le piètre état de la cuisine a eu raison de ses appréhensions.

« J’ai eu le pied sur le frein longtemps, mais même moi, je n’étais plus capable de voir ma cuisine, révèle la propriétaire. On avait surtout choisi des matériaux de base quand on avait acheté la maison, en 2006. Ils avaient mal vieilli. »

PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

Denis Girard et Geneviève Rainville ont cédé à l’appel de la rénovation, au printemps 2021. Leur chienne Zelda y trouve aussi son compte.

Bon moment

De par sa profession de photographe, travaillant à la pige pour Cuisine Bröder, Denis Girard voit régulièrement le fruit des efforts des diverses équipes du cuisiniste, spécialisé dans la conception et la réalisation de cuisines et de salles de bains. En photographiant des intérieurs une fois rénovés, il a constaté l’impact de l’utilisation de matériaux de qualité.

« Je voyais des maisons semblables à la nôtre et plus vieilles, qui étaient transformées en quelque chose de vraiment fantastique, souligne-t-il. Bröder demeure une entreprise qui fait affaire avec des fournisseurs quand même haut de gamme, et cela sous-entend un investissement important. Mais j’ai vu les résultats. Cela vaut vraiment la peine d’investir le maximum que tu peux dans la qualité. »

Les astres se sont alignés au moment du renouvellement de l’hypothèque. Alors qu’il ne leur restait plus que cinq ans pour la rembourser, le couple a choisi de refinancer la maison pour prolonger les paiements de trois autres années. « J’étais consciente qu’en rénovant le rez-de-chaussée, on augmenterait vraiment la valeur de la maison, précise Geneviève Rainville. Il s’agit d’un investissement. »

  • Voici la cuisine, avant les travaux

    PHOTO FOURNIE PAR DENIS GIRARD PHOTOGRAPHE

    Voici la cuisine, avant les travaux

  • Avant les travaux, un vaste garde-manger et des armoires séparaient la cuisine du salon. Le rez-de-chaussée était sombre.

    PHOTO FOURNIE PAR DENIS GIRARD PHOTOGRAPHE

    Avant les travaux, un vaste garde-manger et des armoires séparaient la cuisine du salon. Le rez-de-chaussée était sombre.

  • Avant les travaux, une partie de la cuisine était ouverte sur le salon.

    PHOTO FOURNIE PAR DENIS GIRARD PHOTOGRAPHE

    Avant les travaux, une partie de la cuisine était ouverte sur le salon.

  • Voici un aperçu du rez-de-chaussée de la maison, avant les travaux. L’escalier n’avait aucun cachet.

    PHOTO FOURNIE PAR DENIS GIRARD PHOTOGRAPHE

    Voici un aperçu du rez-de-chaussée de la maison, avant les travaux. L’escalier n’avait aucun cachet.

  • Avant les travaux, le mobilier du salon ne plaisait pas non plus aux propriétaires.

    PHOTO FOURNIE PAR DENIS GIRARD PHOTOGRAPHE

    Avant les travaux, le mobilier du salon ne plaisait pas non plus aux propriétaires.

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ils ont fait confiance à la designer-cuisiniste Geneviève Pelletier, que Denis Girard avait plusieurs fois rencontrée. Loin de se limiter à la rénovation de la cuisine, les propriétaires ont fait enlever les armoires qui séparaient le salon de la cuisine pour agrandir l’espace. Une poutre de soutien de bois a donc été installée.

On voulait que ce soit plus convivial. Le rez-de-chaussée est devenu une seule grande pièce, très éclairée.

Geneviève Rainville

« C’était important de modifier aussi l’escalier, parce que c’est une des premières choses qu’on voit en rentrant. Les marches ont été sablées et vernies, les contremarches ont été peintes en noir et la rampe a été changée. Grâce au contraste, l’escalier a un aspect vraiment plus moderne », ajoute Geneviève Rainville.

La couleur du parquet de chêne dans le salon et dans la cuisine a été éclaircie. Le couple se félicite d’ailleurs de ne pas avoir lésiné sur le revêtement de plancher lors de la construction de sa demeure. Il a alors payé un supplément pour un parquet de chêne, plutôt que de la marqueterie. La section en céramique dans la cuisine a été remplacée par du chêne assorti à celui qui avait été installé ailleurs au rez-de-chaussée.

« Le vernis qui a été appliqué sur la totalité du plancher a un peu de couleur blanchâtre dedans, précise M. Girard. Cela uniformise les planches, puisque les plus foncées sont devenues un peu plus claires, sans affecter celles qui étaient déjà claires. »

« Le plancher avait jauni avec le temps, renchérit sa conjointe. Ce n’était vraiment pas beau. Le résultat est spectaculaire. »

Îlot imposant

L’installation d’un îlot pratiquement deux fois plus volumineux que l’ancien a compensé la perte du garde-manger et des nombreuses armoires, qui délimitaient la cuisine.

« J’avais un peu peur de manquer d’espace de rangement, admet Mme Rainville. Mais finalement, quand on vide toutes nos armoires, on se rend compte que l’on conserve de vieilles affaires dont on ne se sert jamais. Il a fallu faire une sélection. Tout est maintenant mieux rangé. On a récupéré de l’espace en mettant des armoires jusqu’au plafond. On range en haut des choses qu’on n’utilise pas trop souvent, comme un four à raclette. »

L’espace étant ouvert, une attention a aussi été accordée au mobilier du salon. Fait sur mesure, celui-ci est composé de matériaux qui s’harmonisent avec la cuisine. Geneviève Rainville en est ravie. « On était tannés des meubles qu’on avait dans le salon, mais on ne trouvait rien pour les remplacer, dit-elle. Il a fallu encore une fois faire des choix, pour ne conserver que les livres et les DVD qu’on aime vraiment. »

Ils se rappellent en riant les deux mois passés à manger dans le sous-sol ou sur une table pliante dans le salon, en l’absence des ouvriers, avec leurs deux filles, Mila et Axelle, qui ont maintenant 16 et 13 ans. Profitant des conseils de la designer-cuisiniste, qui a notamment effectué des illustrations en 3D, ils sont fiers d’avoir été en mesure de respecter leur budget, à de rares exceptions près. Ils n’ont aucun regret.

En bref

  • Le salon est dorénavant ouvert sur la cuisine. Le rez-de-chaussée est baigné de lumière.

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

    Le salon est dorénavant ouvert sur la cuisine. Le rez-de-chaussée est baigné de lumière.

  • Le mobilier du salon, fabriqué sur mesure, est composé de matériaux qui s’harmonisent avec la cuisine.

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

    Le mobilier du salon, fabriqué sur mesure, est composé de matériaux qui s’harmonisent avec la cuisine.

  • Geneviève Rainville est fort heureuse d’avoir dépassé un peu le budget alloué à la rénovation, en faisant installer une longue banquette sous les deux fenêtres du salon. Celle-ci s’avère très pratique pour ranger les couvertures. Elle permet aussi à la chienne Zelda de regarder dehors à sa guise.

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

    Geneviève Rainville est fort heureuse d’avoir dépassé un peu le budget alloué à la rénovation, en faisant installer une longue banquette sous les deux fenêtres du salon. Celle-ci s’avère très pratique pour ranger les couvertures. Elle permet aussi à la chienne Zelda de regarder dehors à sa guise.

  • Le rez-de-chaussée est devenu une seule grande pièce, très éclairée. L’escalier a été modernisé.

    PHOTO FOURNIE PAR DENIS GIRARD PHOTOGRAPHE

    Le rez-de-chaussée est devenu une seule grande pièce, très éclairée. L’escalier a été modernisé.

  • Un coin-repas en noyer ajoute une autre dimension à l’îlot.

    PHOTO FOURNIE PAR DENIS GIRARD PHOTOGRAPHE

    Un coin-repas en noyer ajoute une autre dimension à l’îlot.

  • Le contraste entre le blanc et le noir ainsi que l’intégration de bois foncé rendent la cuisine chaleureuse.

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

    Le contraste entre le blanc et le noir ainsi que l’intégration de bois foncé rendent la cuisine chaleureuse.

  • Voici un plan du rez-de-chaussée effectué par Geneviève Pelletier, designer-cuisiniste chez Cuisine Bröder, en prévision des travaux

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR GENEVIÈVE PELLETIER

    Voici un plan du rez-de-chaussée effectué par Geneviève Pelletier, designer-cuisiniste chez Cuisine Bröder, en prévision des travaux

1/7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un incontournable : profiter de la rénovation de la cuisine pour métamorphoser le rez-de-chaussée au complet

Un autre incontournable : un immense îlot autour duquel il sera plaisant de se rassembler

Une surprise : la quantité de décisions à prendre lors de la planification du projet

Durée des travaux : deux mois et demi (d’avril au début de juillet 2021)

Coût : Environ 100 000 $

Une extravagance : une longue banquette sous les deux fenêtres du salon pour ranger les couvertures et permettre à la chienne Zelda de regarder dehors à sa guise

Cuisiniste : Cuisine Bröder

Designer-cuisiniste chez Cuisine Bröder : Geneviève Pelletier

Armoires de cuisine et mobilier intégré dans le salon : Miralis

Revêtement des portes d’armoire noir mat (résistant aux rayures et aux marques de doigts) : produit Fenix

Plans de travail : quartz Silestone

Coin-repas en noyer sur mesure : La Racine Carrée