Avec la belle saison viennent mille et un petits ajustements à faire autour de la maison. Tout l’été, nous vous accompagnons pas à pas dans vos travaux. Cette semaine, on s’assure que la gouttière remplit bien son rôle !

Stéphanie Lévesque
collaboration spéciale

La tâche 

Puisqu’elles sont exposées aux différentes intempéries, les gouttières montrent rapidement des signes d’usure. Avec le temps, elles peuvent gauchir, se perforer et se décrocher sous le poids de la neige ou de la glace. Pour limiter les dégâts, mieux vaut d’abord jeter un œil aux composantes de la gouttière (les crochets de support, les connecteurs, le coude, la cuve et la descente pluviale) et les remplacer au besoin.

Bon à savoir 

Soyez prudent lorsque vous effectuez des travaux en hauteur. Vérifiez toujours la solidité et la stabilité de votre échelle ou de votre escabeau. En cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Par ailleurs, pour que l’eau coule facilement vers la descente pluviale, la pente de la gouttière fixée au toit doit être de 3 à 6 mm par mètre linéaire (ou 1/8 à 1/4 de pouce tous les 3,3 pieds). L’inclinaison et le type de toiture déterminent la profondeur des gouttières, mais en règle générale, on utilise des gouttières de 5 po (125 mm) de profondeur.

Le matériel à prévoir 

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Une pommelle extensible pour gouttière, des supports pour gouttière, un produit calfeutrant pour l’extérieur et une perceuse avec embouts pour boulons seront nécessaires pour faire de petits travaux sur la gouttière.

• Perceuse avec embouts pour boulons

• Supports pour gouttière

• Produit calfeutrant pour l’extérieur

• Pommelle extensible pour gouttière

Pourquoi le faire ? 

Bien qu’il n’existe pas d’exigences sur l’installation d’une gouttière, l’eau doit s’écouler du toit de manière à s’éloigner de la maison. On diminue ainsi la pression de l’eau sur la fondation. Une gouttière fonctionnelle protège aussi le revêtement extérieur et prévient les infiltrations.

Les complications possibles

• Il arrive que les vis des supports ne tiennent plus dans les trous existants. Il suffit alors de percer d’autres trous et de calfeutrer les anciens. 

• Il arrive aussi que l’accès à la gouttière soit complexe, parce que la pente du toit est trop prononcée ou encore parce que des arbres ou des câbles électriques se trouvent à proximité. Soyez prudent ! Avant les travaux, évaluez toutes les options sécuritaires.

• Enfin, une gouttière gauchie peut s’obstruer. Tentez de la redresser en ajoutant des crochets de support, ou changez des parties au besoin.

Les étapes à suivre

1) Vérifiez l’état général de la gouttière

2) Nettoyez la cuve : enlevez les branches, la terre, les feuilles et tous les débris qui s’y sont accumulés.

3) Si la gouttière est tombante, ajoutez des crochets de support adaptés à votre type de gouttière, 
ou solidifiez ceux qui s’y trouvent déjà.

4) Vérifiez que l’eau s’écoule bien. Si vous repérez une fuite, calfeutrez-la à l’aide d’un produit scellant.

5) Protégez la descente pluviale de la gouttière avec un petit grillage (une pommelle extensible 
en aluminium).