Charpentier-menuisier et entrepreneur en construction, Antoine Bouchard espère devenir une référence dans le domaine de la rénovation. Sa nouvelle plateforme numérique Andiman attire déjà l'attention.

DANIELLE BONNEAU LA PRESSE

Son but? Mettre en contact des consommateurs, qui ont de petits travaux à réaliser, avec des membres en règle de l'industrie, qui ont du temps libre entre deux contrats.

«Ce concept, qui relève de l'économie collaborative, existe dans les industries de l'hôtellerie et du taxi, avec Airbnb et Uber, explique le fondateur d'Andiman. On prend une ressource stagnante, dans ce cas-ci du temps libre, et on en fait profiter ceux qui en ont besoin. J'ai pris le modèle et je l'ai adapté au domaine de la rénovation.»

Il a eu un éclair de génie une nuit où l'un de ses trois enfants le tenait éveillé.

«Je me demandais comment aider les entrepreneurs à combler les temps morts. J'ai vu un énorme potentiel. Je me suis lancé dans le vide.»

Croyant en son idée, il a vendu la maison familiale située dans la région de Québec et s'est consacré à temps plein au développement de la plateforme. Il a aussi mené une campagne de financement participatif par l'entremise de l'organisme La Ruche.

Le grand avantage pour les consommateurs, par rapport à une recherche en ligne ou sur Kijiji? «On fait des vérifications, assure-t-il. Tous les entrepreneurs ont une licence de la Régie du bâtiment du Québec et des assurances. Sous peu, on exigera aussi une référence d'un client. Puis à chacun de leurs travaux, les entrepreneurs sont évalués par les clients en ce qui concerne la qualité du travail effectué, la ponctualité et la courtoisie, et la propreté sur les lieux. On ne garde que ceux qui ont quatre étoiles et plus. Cela motive à offrir un excellent service.»

La plateforme a été officiellement lancée en juillet dernier. Sur les 300 entrepreneurs inscrits, d'un peu partout dans la province, 63 étaient actifs au cours de la dernière semaine.

Trente-cinq travaux ont été réalisés jusqu'à présent, allant de la réparation d'une clôture et l'installation de portes jusqu'à l'assemblage de mobilier, le tirage de joints, la peinture et la pose de céramique dans une douche.

«On met l'accent sur des travaux de courte durée, qui prennent de deux heures au minimum jusqu'à une semaine», précise M. Bouchard.

L'architecte Étienne Bernier, d'Hatem + D, à Québec, a été son premier client. «Cela répond à un besoin, estime-t-il. Dans mon cas, j'avais de la plomberie à faire faire et des travaux d'insonorisation. Je cherchais une personne disponible rapidement. Le travail a été impeccable.»

Le paiement se fait obligatoirement par carte de crédit, par l'entremise de la plateforme. Les entrepreneurs facturent à l'heure. Ils incluent dans leur tarif 5 $ supplémentaires l'heure, qui seront versés à Andiman. Les clients déboursent par ailleurs des frais de réservation de 5 $. Le service est gratuit pour les entrepreneurs, contrairement à d'autres sites de références.

andiman.ca