Un mur à découvert, ça peut aussi être beau. C'est le pari de Samuel Archambault, jeune concepteur d'espaces chez Archambault Novak Design. Dans un cottage de Lachine, il a mis à nu le plafond et le mur dans le couloir du logement du rez-de-chaussée, ne gardant que les lattes anciennes pour un look urbain et branché.

Marie-France Léger LA PRESSE

«On a dénudé les murs en enlevant le plâtre. On a constaté que les lattes étaient en très bon état. Je les ai seulement nettoyées avec un gant de jardin, frottées un peu, et c'est tout. Elles ont conservé le look taché du plâtre», indique M. Archambault.

C'est en ouvrant le mur du salon pour agrandir l'espace qu'il a remarqué la qualité du bois. Ce mur étant porteur, il en a gardé un peu plus du tiers. La nouvelle poutre de pin qui soutient la structure fait 18 pieds de long... «Elle fait 12 par 12 par 18, c'est massif!», dit-il.

Ce demi-mur est maintenant composé de lattes horizontales légèrement espacées les unes des autres. Pour garnir le plafond, il a récupéré les lattes du mur porteur et les a placées dans le sens inverse du plancher pour un effet décalé. On obtient ainsi dans l'appartement un long ruban de bois menant à une «meurtrière», la lucarne de l'ancien garde-manger qui donnait sur l'arrière.

«Au plafond, sous les lattes de bois, j'ai mis du gypse noir. J'ai aussi fait installer des boîtes électriques pour faire descendre les fils avec les ampoules au bout. Ça donne un look très fort le soir», souligne le concepteur, qui gère également, avec trois associés, le restaurant Les Cons Servent, de l'avenue Papineau.