Certains produits font cependant l'unanimité. Il faut seulement respecter quelques critères de base pour ne pas se tromper, et surtout ne jamais hésiter à poser des questions au vendeur. On privilégie donc généralement les matériaux récupérés, les articles fabriqués localement et confectionnés de matière recyclée. Il faut éviter le plus possible les produits qui contiennent des composés organiques volatils (COV) et du formaldéhyde: colle, bouche-pores, panneaux en aggloméré de bois, tissu de rembourrage, isolants, vernis, cires, etc. Ceux qui portent l'Éco-logo (trois colombes entrelacées), selon les critères d'Environnement Canada, sont également de bons choix.

Publié le 12 oct. 2006
Cécile Gladel COLLABORATION SPéCIALE, LA PRESSE

Certains produits font cependant l'unanimité. Il faut seulement respecter quelques critères de base pour ne pas se tromper, et surtout ne jamais hésiter à poser des questions au vendeur. On privilégie donc généralement les matériaux récupérés, les articles fabriqués localement et confectionnés de matière recyclée. Il faut éviter le plus possible les produits qui contiennent des composés organiques volatils (COV) et du formaldéhyde: colle, bouche-pores, panneaux en aggloméré de bois, tissu de rembourrage, isolants, vernis, cires, etc. Ceux qui portent l'Éco-logo (trois colombes entrelacées), selon les critères d'Environnement Canada, sont également de bons choix.

Béton écologique

Il existe maintenant du béton plus écologique, afin de réduire l'utilisation du ciment Portland (la poudre que l'on mélange à l'eau, au sable et au gravier pour produire le béton). En effet, la fabrication d'une tonne de ciment engendre presque une tonne de CO2. Le Portland est donc remplacé partiellement (de 20 à 50% du mélange) par des ajouts cimentaires. Ce sont des résidus industriels, recyclés et traités. Une manière de réutiliser des déchets dont on ne saurait que faire.

Un choix innovateur pointe à l'horizon: la CAlSiFrit. Il s'agit d'un ajout cimentaire fabriqué à partir des brasques (résidus) de l'industrie de l'aluminium, très présente au Québec. De la CalSiFrit a d'ailleurs été utilisée lors de la construction de la maison écologique des Citoyens du rebut global, à Victoriaville. Pour la pose de la céramique, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) conseille le mortier épais sans additifs.

Isolation

Les choix écolos sont beaucoup plus nombreux en matière d'isolation. D'ailleurs, les laines de verre sont beaucoup moins dommageables et irritantes pour la peau depuis quelques années, soutient l'ingénieur Luc Muydelmans, spécialisé en construction écologique.

L'architecte-designer Maryse Leduc utilise la laine de roche, surtout pour isoler le plafond.

Emmanuel Blain-Cosgrove conseille cependant la cellulose à base de papier recyclé. Pour les endroits difficiles d'accès et les trous récalcitrants, l'isolant giclé Airmétic Soya, de la compagnie Demilec (à base justement de soya et de plastique recyclé), peut être utilisé. Un nouveau produit fabriqué au Québec qui a l'effet mousse à raser et qui durcit par la suite.

Peinture et autres produits

Du côté de la peinture, on évite celle à l'huile pour la remplacer par la peinture au latex sans COV. Autre solution écologique, la peinture recyclée Boomerang. Moins chère, mais confectionnée à partir de restes de peinture qui contient des COV. Un moindre mal. En vente chez Réno-Dépôt, Rona et dans les friperies Renaissance. Les produits Éco-sélection, des huiles et cires naturelles fabriquées au Québec, se trouvent chez Éco-Réno et à la Coop la Maison verte. On peut aussi les commander directement sur Internet.

L'utilisation de certains autres produits doit être examinée. On choisit donc un bouche-pores à l'acrylique ou l'uréthane à base d'eau pour sceller certains matériaux. La cire d'abeille est recommandée, par exemple, la Beeswax de Livos. Du côté des colles, celles au latex acrylique, caséine (à base de lait) ou à base d'eau sont à privilégier.

Revêtements et aménagement extérieur

Pour recouvrir les planchers, on préfère le bois récupéré ou certifié FSC. Dans la cuisine, la céramique, l'ardoise ou le linoléum fabriqués localement sont à privilégier. Pour les patios et balcons, on peut utiliser les planches de plastique recyclé Perma-Deck, de la compagnie Cascades Re-Plast. Durables et faciles d'entretien, elles nous évitent la corvée de peinture. Cascades Re-Plast fabrique aussi du mobilier urbain tel que les bancs de parc, les tables de pique-nique, les bacs à fleurs et seuils de portes.

Aménagement intérieur

Pour les meubles, il est possible d'éviter la mélanine et le thermoplastique en s'orientant vers le bois, ou moins cher, le contreplaqué de bois résineux. Le bois est beaucoup plus sain, durable et réutilisable. L'architecte-designer Maryse Leduc conçoit des armoires de cuisine en pin plutôt qu'en plastique. L'intérieur des armoires est composé de panneaux d'agglomérés en paille compressée non toxique. C'est plus cher, comme d'ailleurs plusieurs matériaux et produits écolos. Mais les prix devraient baisser lorsque ces produits seront plus populaires.

___________________

Informations:

NovaFrit International (en anglais seulement)

Du béton écolo

www.calsifrit.com

Demilec (Isolation au soya et plastique recyclé)

www.demilec.com

Cascades Re-Plast

www.cascadesreplast.com

Les produits éco-sélection

www.ecoselection.com