(Sarthe, France) Irlandaise installée en France, Trish Deseine propose une cuisine imparfaite, romantique et parfois bien sucrée.

Marie-Claude Lortie Marie-Claude Lortie
La Presse

Il y a dans mes étagères une catégorie de livres de recettes plus abîmés que les autres, salis, usés : les ouvrages de Trish Deseine. Parce que je les ai beaucoup utilisés.

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai fait le gâteau au chocolat et à l’huile d’olive ou la compote de pommes au beurre de son ouvrage sur les nouvelles recettes classiques de la cuisine française, ou combien d’années en ligne on a préparé la bûche au chocolat blanc de son livre de Noël. C’est devenu notre classique familial.

Je suis une fan de longue date de cette cuisinière et autrice d’origine irlandaise, mais connue ici parce qu’elle a passé une bonne partie de sa carrière en France, où elle a eu ses quatre enfants et où elle a publié bon nombre de livres en français dès le début des années 2000. Sa cuisine est facile, réaliste, avec des photos toujours exquises, vaguement poétiques, épurées, où les plats sont réalistes, imparfaits.

PHOTO FOURNIE PAR INTERFORUM

Cake miel et citron

Lorsqu’on feuillette ses livres, on a toujours envie de plonger dans ces images désinvoltes, aussi léchées que décontractées. De goûter à tout.

Or, comme Fanfreluche dans l’émission de télé de mon enfance, qui plongeait dans ses recueils de contes imagés, j’ai réussi récemment à entrer concrètement dans un des livres de recettes de Trish.

Je suis allée la voir, dans son petit village, aux confins de la Sarthe et du Perche, pour prendre de ses nouvelles, observer une séance photo pour son prochain recueil sur la cuisine réconfort et manger les plats pris en image ! Et c’était, je vous le dis, aussi bon que beau et charmant.

« Je suis revenue en France pour être près de mes enfants », m’a expliqué Deseine qui, après 27 ans dans l’Hexagone, était retournée vivre en Irlande il y a cinq ans.

PHOTO FOURNIE PAR INTERFORUM

Caramel et praliné

Pendant cet interlude, installée à West Cork, elle a renoué avec la crème double, le « soda bread », les pommes de terre. Elle en a fait un magnifique livre, Mon Irlande, paru en 2015. Elle s’est perdue dans les camaïeux de vert de son enfance et est tombée amoureuse d’un poète irlandais – un cliché sur deux pattes, aussi romantique que porté sur la bouteille – qui est mort en 2018. C’est après cette perte qu’elle a décidé de revenir de l’autre côté de la Manche, en s’installant à la campagne, pas très loin du Mans, au sud-ouest de la capitale.

Là, dans une maison ancienne avec une cheminée dans la cuisine, avec des tuiles usées sur les planchers, des miroirs dorés ternis, des volets vert pastel sur des murs au crépi doré où grimpent des roses sur des treillis même en automne, l’artiste de l’assiette imparfaitement parfaite s’est posée.

« Comment on appelle le comfort food en français ? », me lance Deseine en empilant d’impeccables assiettes de porcelaine aux délicats motifs bleus. C’est le sujet de son prochain ouvrage, qu’elle prépare déjà alors qu’elle fait encore la promotion de son dernier opus : Un soupçon de sucre. Dans ce livre, elle réfute la croyance trop générale voulant que le sucre soit la source de tous nos maux pour proposer plutôt des recettes douces, sans excès et les plus naturelles possible. Le sirop d’érable y prend donc une belle place, tout comme le miel, les sucres bruts, la mélasse et autres sucres de canne.

PHOTO FOURNIE PAR INTERFORUM

Gâteau de carottes, panais et clémentines confites

Et dans sa cuisine, sa vraie cuisine chez elle, tout est exactement comme dans ses livres. Rétro et romantique.

Une fois les photos terminées, en buvant un verre de rosé au jardin en septembre, on mange du melon et du jambon, une salade d’endives aux noix et à la pomme, du fudge irlandais qui ressemble à s’y méprendre à notre sucre à la crème, des figues parfaitement mûres posées dans un vase de verre ancien.

La réalité est comme elle nous montre à la cuisiner.

IMAGE FOURNIE PAR LES ÉDITIONS LA MARTINIÈRE

Un soupçon de sucre – 90 recettes gourmandes pour découvrir le sucre autrement, de Trish Deseine

Un soupçon de sucre – 90 recettes gourmandes pour découvrir le sucre autrement

Trish Deseine
Éditions La Martinière

Recette

Riche mousse au chocolat noir

Avec un chocolat bien corsé, le sucre sera surtout apporté par le sirop d’érable, et la crème fouettée au yogourt donnera une note soyeuse et acidulée au plat.

PHOTO FOURNIE PAR INTERFORUM

Mousse au chocolat

Ingrédients

650 ml de crème fraîche 15 %
120 g de chocolat noir
3 c. à soupe de sirop d’érable 4 jaunes d’œuf
150 g de yogourt grec

Préparation

1. Dans une casserole à feu moyen, portez 250 ml de crème à ébullition.
2. Enlevez du feu, ajoutez le chocolat haché et faites-le fondre en remuant.
3. Ajoutez ensuite le sirop d’érable, puis les jaunes d’œuf légèrement battus au préalable.
4. Couvrez et mettez la crème au réfrigérateur pendant 1 heure pour la refroidir.
5. Montez 250 ml de crème bien froide et, délicatement, incorporez-la dans la crème au chocolat. Versez le tout dans un plat de service.
6. Fouettez ensuite le reste de la crème (150 ml) et mélangez-la avec le yogourt.
7. Étalez sur la mousse au chocolat et servez.

Tirée du livre Un soupçon de sucre – 90 recettes gourmandes pour découvrir le sucre autrement, de Trish Deseine, aux Éditions La Martinière