Nos journalistes ont mis à l’épreuve cinq ouvrages. Coups de cœur et coups de gueule.

Alexandre Vigneault Alexandre Vigneault
La Presse

Méthodologie

Cinq journalistes avec des réalités familiales et intérêts culinaires variés ont testé, à la maison, pendant cinq semaines, cinq nouveaux livres de recettes québécois.

Cuisine au gré des saisons pour mères poules un peu dingues (et les autres !) : au-delà des apparences

Cuisine au gré des saisons pour mères poules un peu dingues (et les autres !)

Connue pour ses produits alimentaires pour bébés, Anick Lamothe — la Mère Poule — propose un livre à l’approche décontractée. Un peu trop, peut-être. Sur le plan graphique, ce n’est pas une grande réussite : les photos et la mise en page manquent de fini. Ce n’est pas toujours très invitant, ce qui n’est pas un petit défaut pour un livre censé mettre en appétit.

L’approche par saison préconisée par l’auteure peut guider le lecteur-cuisinier, mais ne fait pas l’unanimité. Qui cuisine vraiment « au gré des saisons ? », demande une testeuse.

Il ne faut toutefois pas se fier aux apparences.

Presque tout le monde a aimé la ou les recettes testées. Le poulet en gelée (p. 56) a été jugé « délicieux » par l’un de nos cuisiniers et ses convives. Les tortellinis en sauce crémeuse à la betterave (p. 158) ont été « bien appréciés » chez un autre. Des familles ont qualifié de « gros hit » les croquettes de poisson (p. 96) et les nouilles udon avec crevettes et ananas grillés (p. 34).

La plupart du temps, les temps de préparation et de cuissons se sont avérés justes, et plusieurs recettes sont réalisables un soir de semaine. L’assaisonnement a été révisé dans quelques cas. Ce n’est pas inhabituel : on ajuste souvent les recettes. Même celles de Ricardo, n’est-ce pas ? La quantité de légumes dans les plats a parfois aussi été revue à la hausse.

Les plus

• Portions généreuses — il en reste pour les lunchs

• Cuisine familiale avec une touche d’exotisme

Les moins

• Photos pas top (mais prises par l’auteure elle-même)

• Trop de desserts

Loounie cuisine : 100 % sans canard (ni autre produit animal)

Loounie cuisine

Marie Allard Marie Allard
La Presse

On peut atteindre le bonheur en faisant des choix qui concilient les bénéfices immédiats et à venir, selon l’auteur Tal Ben-Shahar, cité en introduction de Loounie cuisine. Le ton est donné : les recettes 100 % végétales de Caroline Huard, alias Loounie, se veulent bonnes pour le corps et pour l’âme.

Ergothérapeute de formation, Loounie est sensible aux gens pour qui la lecture et la concentration sont des défis : ses recettes sont séparées en étapes (ingrédients et préparation).

Tofu magique

Le fameux tofu magique de Loounie a divisé les testeurs, qui l’ont trouvé pâteux à la poêle, mais croustillant cuit au four. La présence de levure alimentaire en flocons n’a pas fait l’unanimité. Certains adorent sa saveur umami, d’autres jugent que ça sent les pieds…

Maintes recettes ont plu, comme les craquelins (faciles à faire et délicieux) ou le granola (original avec sa touche de tahini). Le hamburger au fromage végane n’a pas convaincu les carnivores. « J’ai dû ajouter des tomates, des tranches de camembert, des rondelles d’oignon, de la mayo et du ketchup pour que ce soit meilleur au goût », a énuméré un testeur.

Aussi pour omnivores

Bienveillante, Loounie n’oblige personne à être végane. « Le tout premier facteur de sérénité, c’est l’autorisation que l’on se donne d’être humain, c’est-à-dire de connaître des hauts et des bas, des échecs, des variations d’humeur », a justement dit Tal Ben-Shahar.

Les plus

• Propose une centaine de recettes

• Donne des idées pour végétaliser davantage son alimentation

Les moins

• Certaines recettes ne sont pas illustrées

• Ingrédients écrits en petits caractères

Fiesta santé : simple et savoureux

Fiesta santé

Éric Clément Éric Clément
La Presse

Que demande-t-on à un plat ? D’être savoureux et pas trop compliqué à préparer. C’est ce qu’on a constaté après avoir essayé bien des recettes d’Alexandra Diaz qui ont, en plus, un petit quelque chose de raffiné.

Les idées de déjeuners, de brunchs et de sandwichs étaient particulièrement inspirantes. En famille, ses rôties aux zucchinis, au féta, aux œufs et à la salade de tomates ont fait l’unanimité. Ça sentait bon, et les pignons de pin comme l’aneth frais relevaient idéalement le plat. C’était frais, goûteux, comme les tartines à l’avocat, très chouettes pour un samedi matin paresseux ! Ou encore le pico de gallo, délicieux avec sa pointe de cumin, qui accompagnait bien les tacos aux œufs brouillés.

Mais ce sont les pennonis au poulet et aux olives qui ont confirmé la qualité du livre. Un repas réconfortant, méditerranéen, rappelant un plat de nachos mais avec la douceur des pâtes. Et avec des pennes au blé entier, c’était encore plus santé ! Du bonheur et du réconfort à table !

Les plus

• Recettes faciles

• Livre esthétique

• Recettes bien présentées, avec un graphisme qui contribue à la compréhension

Les moins

• Temps de préparation parfois sous-estimé

• Temps de cuisson et assaisonnement à bien vérifier

• Mise en scène d’Alex Diaz un peu irritante ; les recettes n’ont pas besoin des trucs de course à pied !

Recevoir en grand à petit prix : quitte ou double

Recevoir en grand à petit prix

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

Le plus récent livre de Jérôme Ferrer est parfaitement en phase avec sa prémisse. Ce joli bouquin à la présentation léchée, facile à prendre en mains, est à l’image des recettes que le chef présente comme à la fois simples et parfaites pour recevoir à la maison. 

« Chic et simple, beau et invitant », avec « des recettes raffinées, mais étonnamment faciles à réaliser » résume l’opinion de deux de nos testeurs, qui ont jugé ne pas avoir « ressenti le besoin d’ajuster les assaisonnements, ou très peu », et apprécié la convivialité du « ton “plaisir”, avec des quantités en cuillères ou en tasses ». On apprécie aussi les pages de la fin, notamment le lexique des termes propres à la cuisine ainsi que les conseils de conservation des différents aliments.

Des testeurs ont toutefois trouvé à de multiples reprises que les proportions suggérées n’arrivaient pas au résultat souhaité, certains ingrédients prenant malencontreusement le dessus sur d’autres. Aussi, certains ont jugé que les temps de préparation n’étaient pas représentatifs de la réalité, tout comme les prix des ingrédients proposés, qui ne sont pas toujours « petits ». Mais, somme toute, bon nombre de recettes sont invitantes, et chacun devrait y trouver son compte.

Les plus

• Belles photos, beau format

• Beaucoup de recettes, généralement simples et nécessitant relativement peu d’ingrédients

Les moins

• Certaines recettes pas illustrées

• Évaluation mitigée des temps de préparation

• Ingrédients plus coûteux que ce qui était escompté

Mes grands classiques véganes : recettes végés et humour salé

Mes grands classiques véganes

Silvia Galipeau Silvia Galipeau
La Presse

On adore ou on déteste. Les photos rétros, kitsch à souhait, l’humour décalé, au sixième degré (« végane, c’est pas de viande, pas de poisson, pas d’œufs, pas de produits laitiers… pas d’amis »), ça fait rire aux larmes les enfants et ça convainc aussi bien des récalcitrants (à la cuisine végane en général, et aux recettes proposées en particulier).

Aborder le véganisme en en riant plutôt qu’en vantant sa supériorité morale et salvatrice pour l’avenir de la planète et de l’humanité entière, ça a un je-ne-sais-quoi de léger et de sympathique. Les menus proposés sont un brin classiques. Mais les commentaires sont unanimes : les recettes de Jean-Philippe sont simples et rapides à exécuter, toujours goûteuses.

Plusieurs testeurs se sont permis de se faciliter la vie en troquant des ingrédients véganes contre un peu de flexitarisme (oui au lait de vache et au bouillon de poulet, quoi). Les muffins aux courgettes et graines de citrouille ont eu un franc succès et le Pad-Kee Mao a redéfini le concept de « vide-frigo ». Et bien franchement, la soupe ramen au cari rouge est notre nouveau classique des journées froides !

Les plus

• Recettes simples, rapides, néanmoins savoureuses

• L’humour décalé

• Se feuillette même sans avoir faim, pour rire et se divertir

Les moins

• Recettes simples, mais très classiques Peut-être un brin rétro pour certains : pensez boulettes, pâté chinois, moussaka

• Le visuel rétro peut ne pas plaire à tous