Pour tous ces jeunes (et moins jeunes) qui pensent qu’une vinaigrette, ça s’achète, qu’un mijoté, c’est trop compliqué, Rosalie Lessard publie ces jours-ci un livre de recettes plutôt unique : Survivre en appart – Recettes faciles pour débutants.

Silvia Galipeau Silvia Galipeau
La Presse

Rosalie qui ? Si vous avez plus de 25 ans, il est probable que ce nom ne vous dise absolument rien. Pourtant, la jeune youtubeuse est suivie par des centaines de milliers d’abonnés, tous âgés essentiellement de 14 à 25 ans. Bref, disons qu’elle cartonne.

Son truc ? « Le divertissement culinaire, résume la dynamique jeune femme, rencontrée la semaine dernière pour parler de son nouveau bébé. Ce qui ne veut absolument rien dire, concède-t-elle, avec ce ton direct et sympathique que ses “followers” apprécient. Je fais du divertissement avec de la bouffe. » Mais encore ? Par divertissement, pensez : manger en parachute. Ou bien cuisiner avec de l’azote liquide. On est loin de la recette d’osso buco, pensez-vous. Erreur. Car c’est précisément ce que propose ici la jeune femme, entre autres « recettes faciles », de la toast à l’avocat au pâté chinois, en passant par les chips de kale, le pain de viande, les barres tendres et le taboulé.

> Consultez la chaîne YouTube de Rosalie Lessard

L’ouvrage, coloré et festif, propose plus de 80 recettes, donc, du déjeuner au dessert, en passant par les salades (« pour ceux qui pensent que la salade, c’est juste pour le monde sur la diète ! »), les collations (« quand t’as faim s’ul side, mais pas l’goût d’aller au dep ! »), et les recettes de fêtes (et ses fameux Jell-O shots au champagne).

Surtout, en guise d’introduction, plusieurs pages (toujours colorées et sur le même ton que ses adeptes reconnaîtront) sur comment s’équiper pour cuisiner, de quoi remplir son garde-manger (épices, conserves, pâtes, etc.), son frigo (condiments, fromages, herbes fraîches) et son congélo (fruits surgelés, crevettes, etc.). Sans oublier les ustensiles et autres accessoires à avoir absolument.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Rosalie Lessard

À noter : on exclut ici les mélangeurs ou autres Vitamix. Rappelons qu’on s’adresse à un public novice, qui, par définition, n’a pas tous les outils ni forcément les moyens de se les procurer. Les recettes sont d’ailleurs faites en conséquence : plutôt abordables, et surtout archifaciles d’exécution.

Parce que c’est le but de l’exercice, finalement : démontrer que la cuisine, ce n’est pas hors de portée. Ce que, de toute évidence, bien des jeunes de la génération de Rosalie Lessard, justement, ne savent pas. La jeune femme divise aussi ses amis (son « entourage proche ») en deux catégories : les foodies de son espèce, donc, et les autres. « Ceux qui pensent que la cuisine est hors de leur portée. Ceux qui ne sentent pas qu’ils peuvent se lancer. » Et qui risquent, une fois décollés du nid familial, de se faire livrer ou de manger congelé…

Tombée dedans petite

Rosalie Lessard, de son côté, se passionne pour la cuisine depuis près de 10 ans. « Ma mère ne cuisinait pas », confie-t-elle en souriant. Ou alors, « follow le Guide alimentaire canadien… C’était très nutritif, et pas très goûteux… », pouffe-t-elle de rire. C’est quand elle s’est mise à sortir, à manger au resto, qu’elle a fait cette bienheureuse découverte : « Ok, la bouffe, ce n’est pas juste du poisson blanc en papillote ! » 

Du coup, depuis qu’elle a 16 ans, c’est elle qui cuisine pour sa maman. Un nombre incalculable de livres de recettes plus tard (de Julia Child à Chuck Hughes, en passant par toutes les émissions de Zeste), plusieurs essais et erreurs, et un diplôme de l’ITHQ en poche, la voici qui publie à son tour un livre assez unique en son genre à cause de son côté si pratico-pratique, d’une part, et de ses recettes réconfortantes qui sauront plaire aux jeunes, d’autre part. On pense ici au grilled cheese, à la lasagne ou à la salade César. Des classiques, auxquels elle ajoute sa « twist » (comme du gras de bacon dans les croûtons, par exemple). Sans oublier le fameux osso buco, le porc effiloché et le chili con carne, « parce que c’est l’fun quand le souper se fait presque tout seul »… Qu’on se le dise.

Ma meilleure amie Lysandre Nadeau [autre youtubeuse, qui signe ici l’avant-propos du livre] a l’impression de n’avoir aucune notion en cuisine. C’est pour des gens comme ça que j’ai fait ce livre.

Rosalie Lessard

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE WEB DE L’ÉDITEUR

Survivre en appart — Recettes faciles pour débutants, de Rosalie Lessard, Éditions de l’Homme

Des gens comme ça dont les parents ne cuisinaient peut-être pas. Ou alors trop bien. Et qui n’ont jamais fait participer leurs enfants, croit-elle. Et que les enfants n’ont jamais questionnés non plus.

C’est d’ailleurs le conseil que Rosalie Lessard donne à tous : demandez, appelez votre mère, ou mieux, allez la voir. Parce qu’il y a des choses qui ne s’expliquent pas bien. Qui se montrent. Et pourquoi se priver de ce plaisir ?

Car c’en est un, insiste la youtubeuse, assez convaincante dans son enthousiasme, merci. « Les courses, l’épicerie, il y a quelque chose pour moi de thérapeutique. […] C’est gratifiant : acheter, préparer, voir le résultat sur la table. Puis : enjoy…. » Thérapeutique et aussi rassembleur, conclut-elle. « Parce que si tu passes une journée à faire un osso buco, il y a des chances que tu invites ta coloc à y goûter… »

Survivre en appart — Recettes faciles pour débutants, de Rosalie Lessard, Éditions de l’Homme, 184 pages.