Pour bien choisir sa recette ou se tordre de rire, les commentaires publiés sous les recettes sont assurément ceux qui valent le plus la peine d'être lus sur l'internet.

Mis à jour le 3 avr. 2019
VALÉRIE SIMARD LA PRESSE

Aux États-Unis, un commentaire laissé en 2015 sous une recette de brownies publiée sur le site du New York Times est entré dans les annales. Une femme y raconte avoir partagé cette recette de brownies avec une connaissance qui, plus tard, lui a volé son mari! Un commentaire que l'équipe de modération du quotidien a qualifié de «favori de tous les temps».

On ne retrouve pas de récits aussi piquants sur le site de Ricardo qui, depuis sa création en 2009, a généré près de 127 000 commentaires. Mais on y trouve tout de même de quoi s'y divertir. Assez pour donner naissance à une page Facebook, Passif-agressif Ricardo, qui recense les plus belles perles laissées par les internautes ainsi que les réponses, parfois laconiques, de l'équipe de Ricardo.

Une page qui, il faut le dire, est moins dynamique depuis l'entrée en poste de Marjolaine Perrault, conseillère au service à la clientèle qui est responsable de modérer les commentaires sur le site internet de l'entreprise. «Avant, c'était un peu tout le monde qui se passait la balle, alors, des fois, il y avait des réponses un peu de base. Moi, je donne de très belles réponses», dit-elle en riant.

Des commentaires assez divertissants aussi pour inspirer à l'humoriste Arnaud Soly un numéro qu'il a inclus dans son spectacle, présentement en rodage. L'humoriste aborde souvent, plus largement, les bons et moins bons côtés de la prise de parole sur l'internet.

«Les commentaires Ricardo, c'est un truc que j'utilisais beaucoup sur le web, mais je vois que même sur scène, ça connecte avec les gens. Ça a un gros potentiel humoristique.»

En août dernier, Arnaud Soly et Sonia Cordeau ont d'ailleurs chanté des commentaires trouvés sur le site de Ricardo, à l'émission Le show de Rousseau où Ricardo Larrivée était invité.

«Par quoi remplacer...?»

On trouve toutes sortes de remarques sous les fiches des recettes. Des questions parfois pratiques, certes («Est-ce que ça se congèle?»), mais aussi des tranches de vie, des gens qui se parlent entre eux et d'autres qui se font un plaisir d'adapter les recettes. «Les gens vont écrire: j'ai changé ça, ça, ça et ça. Ce n'est plus du tout le titre de la recette. On avait des muffins aux bleuets et on se retrouve avec des muffins aux carottes!», remarque Marjolaine Perrault.

La substitution des ingrédients, pour des questions d'allergies ou de santé, est aussi une question récurrente sur le site de Trois fois par jour. «Au début, les questions qui revenaient le plus souvent, c'était par rapport aux valeurs nutritives, souligne Marilou, sa fondatrice. À force de marteler que notre mission est de transformer pour le mieux la relation des gens envers la nourriture, ce qui commence à refaire surface, c'est: qu'est-ce que je peux changer dans la recette ? C'est 90 % des commentaires. Souvent, je n'ai pas besoin de répondre parce qu'il y a toujours plein de gens qui se font un plaisir d'aller donner leurs idées.»

Lorsqu'elle a lancé le site de Trois fois par jour, Marilou trouvait important de donner la parole aux gens, mais pas de façon anonyme. «Ce que je sens, c'est que le fait de laisser les commentaires, ça fait en sorte que les gens se sentent impliqués et ont l'impression de faire la différence pour les autres.»

Des recettes «améliorées»

PHOTO GETTY IMAGES

Les avis peuvent avoir un impact réel sur une recette. Dans la récente refonte du site de Trois fois par jour, l'icône «améliorée» a été ajoutée aux fiches des recettes qui auront été revues en fonction des commentaires reçus.

«On est bien conscients qu'on n'est pas parfaits et qu'il y a toujours place à l'amélioration.»

S'il arrive parfois à Marjolaine Perrault de retirer certains commentaires irrespectueux, cela demeure plutôt rare. Et si vous critiquez vivement la recette? «Tout le monde a le droit à son opinion, répond-elle. Si quelqu'un n'a pas aimé la recette mais qu'il le dit dans le respect, on le laisse.»

«Plus une recette est simple, plus les gens aiment ça, s'en moquer, observe Marilou. Cette semaine, j'ai partagé des purées de bébé et il y a quelques personnes qui ont trouvé ça ridicule. Je pense qu'au contraire, c'est important de donner envie aux gens qui ne cuisinent pas beaucoup de cuisiner. Et il y en a que ça stresse de faire des purées.»

«L'avocatgate»

Quand on aborde la question des commentaires laissés sur les sites de cuisine, l'histoire de l'avocat à la crème sure, survenue en 2017, refait inévitablement surface. La simplicité de la recette, avec ses quatre ingrédients et trois étapes, a été tournée en dérision par plusieurs internautes, dont Arnaud Soly, qui ont inondé le site de commentaires rigolos. «C'est devenu une espèce de brainstorm collectif de commentaires, pour savoir qui va faire le commentaire le plus absurde, se souvient-il. Le site de Ricardo avait fermé la recette et à la suite de plaintes, ils l'ont remise. Ça prouve qu'ils ont été bons joueurs là-dedans.»

Qui sait, si vous prenez le temps de parcourir les commentaires publiés sur le site de Ricardo, vous tomberez peut-être sur les rigolos jeux de mots laissés en 2016 par un certain «Arnaud S.».

Questions fréquentes

PHOTO CHRISTIAN LACROIX, FOURNIE PAR RICARDO

Avocats à la crème sure

Les trois questions qui reviennent le plus souvent sur le site de Ricardo, selon Marjolaine Perrault: 

- Est-ce que ça se congèle?

- Par quoi puis-je substituer tel ingrédient?

- Est-ce que je peux adapter la recette pour la mijoteuse?

PHOTO CHRISTIAN LACROIX, FOURNIE PAR RICARDO

La recette qui a généré le plus de commentaires est le pain aux bananes ultra-moelleux (754 commentaires au moment de publier).