Pour vous aider à choisir ce que vous mettez dans votre panier, des nutritionnistes analysent quatre aliments.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Mochi à la crème glacée

Natrel, 5,99 $ pour 210 ml (6 x 35 ml)

Promesse : « Sans colorant ni saveur artificiels », dit Natrel.

Réalité : Ces mochis — pensez à des macarons joufflus, faits de pâte de riz sucrée et fourrés de crème glacée à la vanille — sont amusants. Ils sont sans colorant ni arômes artificiels (ils contiennent toutefois un arôme naturel). Autre fait intéressant : ils ne sont pas à base de « substances laitières », mais bien de lait, de crème et de poudre de lait écrémé. Les mochis « sont plus sucrés et un peu moins gras qu’une crème glacée », analyse Andréa Hamel, nutritionniste au centre Pas à pas de Lévis.

Gros avantage : alors qu’il est souvent difficile de se contenter d’une portion raisonnable de crème glacée, les mochis sont préportionnés. Deux mochis, soit 70 ml, fournissent 120 calories, 3 g de lipides et 14 g de sucres. « La densité énergétique est assez élevée, observe Andréa Hamel. C’est un aliment riche, à consommer occasionnellement, pas sur une base régulière. »

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE 

Smoothie PB & J

Smoothie PB & J

Goodfood, 3,32 $ pour un gros smoothie de 500 ml (39,88 $ pour 12 smoothies)

Promesse : « Des breuvages tout aussi délicieux pour vos papilles que bons pour votre corps », dit Marché Goodfood.

Réalité : Ce smoothie, qui contient banane, framboises, cerises, beurre d’arachide, bette à carde, dattes, graines de seigle, arachides et sel (rien d’autre !), est effectivement délicieux. Marché Goodfood livre toute une gamme de smoothies surgelés, dans une tasse en carton au couvercle de plastique. Il suffit d’ajouter du liquide et de mixer le tout au mélangeur pour obtenir un énorme smoothie (500 ml).

Le smoothie PB & J est riche en fibres, observe Arièle Duquette, nutritionniste. Il a une teneur élevée en sucres (28 g) et en lipides (14 g), mais ce sont les sucres naturels des fruits et les bons gras des arachides. Comme il ne contient que 10 g de protéines, on a intérêt à le mixer avec une boisson protéinée (lait, boisson de soya) pour avoir un déjeuner quelque peu soutenant.

« Malgré tout, considérant la forme liquide du produit, ce dernier sera digéré rapidement et la faim reviendra vite, avertit Arièle Duquette. Un smoothie reste donc une solution de dépannage, pas un déjeuner optimal. »

À noter : notre smoothie contenait un noyau de datte, ce qui arrive rarement (1 fois sur 10 000), selon Goodfood.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Café infusé à froid Chaganilla

Café infusé à froid

Chaganilla, 4,29 $ pour 330 ml

Promesse : « Le cold brew classique rencontre le chaga — ce que mère Nature nous offre de plus antioxydant — et un soupçon de vanille », dit Leeep.

Réalité : « Je considère ce produit comme un aliment fonctionnel, puisque c’est un café infusé à froid enrichi avec une source probable d’antioxydants », indique Andréa Hamel. Cette boisson ne contient que du café, de l’infusion de chaga du Québec (un champignon forestier) et de l’arôme de vanille, tous biologiques. « Je pense que la liste des ingrédients est intéressante, puisqu’il n’y a pas de sucre ajouté », observe la nutritionniste. Au goût, on perçoit un mélange de café et de… réglisse noire.

Par temps chaud, cette boisson peut agréablement remplacer le café. « Je ne la recommanderais pas d’emblée comme source d’hydratation, car la caféine a un effet diurétique, nuance Andréa Hamel. Une bouteille fournit environ la même quantité de caféine que deux tasses de café filtre. » Attention, en conséquence, de ne pas l’offrir aux enfants et aux adolescents. Ce Chaganilla doit aussi être consommé « en quantité modérée par les femmes enceintes et allaitantes (maximum une bouteille par jour), vu la teneur élevée en caféine », souligne la nutritionniste.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE 

Salade taco aux trois haricots

Salade taco aux trois haricots

Frontera, 4,99 $ pour 317 g

Promesse : « Le raffinement au quotidien à son plus haut niveau », dit Frontera.

Réalité : Ce plat surgelé produit aux États-Unis se distingue. « Il n’y a aucun additif alimentaire, souligne Arièle Duquette. Bien que la liste d’ingrédients semble longue, tous les ingrédients, excepté l’huile de palme pour les plantains frits, sont naturels et peu transformés. »

Malheureusement, cette salade taco ne contient que 12 g de protéines par portion, ce qui est insuffisant pour rassasier longtemps. Il faudrait par exemple ajouter un morceau de fromage, du yogourt grec ou un verre de boisson de soya en accompagnement, pour rehausser le niveau de protéines du repas.

« La quantité de sel est raisonnable pour un produit transformé, observe Arièle Duquette. La teneur en fibres est intéressante grâce aux légumineuses, aux grains entiers et aux légumes. Il y a peu de matières grasses ajoutées et peu de gras saturés [donc également peu d’huile de palme par portion]. »

Bref, il s’agit d’un bon plat pour dépanner — sans être raffiné, comme le prétend son fabricant. « C’est mieux que de sauter un repas ou d’acheter un plat de restauration rapide, bien plus riche en gras et en sel », observe la nutritionniste.