Croquer dans une amande est une bonne idée quand on a un petit creux. Mais c’est moins appétissant quand on sait que l’on contribue à assécher la Californie, où 80 % de la production mondiale d’amandes est réalisée.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Bonne nouvelle : Prana offre désormais des amandes biologiques espagnoles, achetées de fournisseurs qui irriguent leurs vergers uniquement avec de l’eau de pluie.

Ce changement va permettre de réduire la consommation d’eau de l’entreprise de Saint-Laurent de l’équivalent de 700 piscines olympiques par année, indique la société.

Il est à noter que Prana a fait évaluer le cycle de vie de ses activités commerciales par un organisme externe spécialisé.

Résultat : l’agriculture est responsable de 81 % de son empreinte écologique, comparativement à 8 % pour le transport des ingrédients, à 5 % pour les matériaux d’emballage comme les sachets, à 2 % pour les activités de production et à 2 % pour la distribution.

L’arrivée d’amandes hydroresponsables est un effort déployé pour réduire l’incidence de l’entreprise sur l’environnement.