(Ottawa) Élections Canada a témoigné lundi après-midi de problèmes dans différents bureaux de scrutin à travers le pays.

La Presse Canadienne
Suivez notre couverture en direct de la soirée électorale animée par nos reporters.

L’agence fédérale a notamment évoqué une manifestation autochtone et l’absence de plusieurs travailleurs électoraux, alors que les Canadiens participent à la toute première élection nationale à se tenir en pleine pandémie au pays.

Au Québec et dans les provinces de l’Atlantique, les bureaux de scrutin ont ouvert à l’heure prévue, à « quelques exceptions près » selon le porte-parole d’Élections Canada, Pierre Pilon.

M. Pilon a mentionné trois bureaux de scrutin, situés dans la région de Montréal, qui ont ouvert en retard « pour des raisons logistiques » qui ne sont ni reliées à la crise sanitaire ni reliées à un manque de personnel.

Le porte-parole d’Élections Canada a précisé qu’il y avait toutefois eu « des attentes importantes dans certains bureaux de scrutin, probablement en raison des mesures sanitaires », en ajoutant « qu’en règle générale, ça s’est déroulé rondement au Québec et dans les provinces de l’Atlantique ».

Une porte-parole d’Élections Canada, Diane Benson, a fait état de quelques problèmes en Ontario et dans l’ouest du Canada. Certains bureaux ont ouvert en retard ou ont dû être déplacés.

Un bureau de scrutin de la circonscription de Brantford-Brant, au sud-ouest de Toronto, a ainsi dû être déplacé en raison d’une manifestation organisée par le Conseil des chefs de la confédération Haudenosaunee.

Le conseil s’était opposé la semaine dernière à la présence d’un bureau de scrutin sur ce qu’il considère être son territoire ancestral. Il avait estimé que cela contrevenait à un traité et encouragé ses membres à ne pas voter.

La presse locale rapporte que les manifestants ont bloqué les trois accès au bureau de scrutin, provoquant un affrontement avec la police autochtone. Le tout s’est réglé pacifiquement et le bureau a été déplacé à l’extérieur de la réserve.

Mme Benson a révélé que des travailleurs électoraux ne se sont pas présentés dans deux bureaux de la circonscription ontarienne de Kenora, près de la frontière avec le Manitoba. Des employés suppléants ont été appelés en renfort et les bureaux de scrutin devaient ouvrir leurs portes en milieu d’après-midi.

Deux bureaux de scrutin ont ouvert en retard à Grand Prairie-Mackenzie, en Alberta, quand les travailleurs se sont butés à des portes verrouillées. Un bureau de scrutin n’a pas pu ouvrir dans la circonscription de Skeena-Bulkley Valley, en Colombie-Britannique.

Mme Benson a dit que des mesures spéciales ont été prises dans plusieurs bureaux de scrutin des circonscriptions torontoises d’Eglinton-Lawrence et d’University-Rosedale pour accommoder tous les électeurs, tout en respectant les mesures sanitaires.

Élections Canada a indiqué lundi que 27 366 297 électeurs étaient inscrits en date du 20 septembre, dont 6495 755 au Québec. Il y avait un grand total de 555 candidats au Québec.

Selon l’agence fédérale, près de 6,8 millions de Canadiens avaient déjà enregistré leur vote avant lundi. La plupart avaient voté par anticipation il y a plus d’une semaine ; les autres l’ont fait par « bulletins de vote spéciaux » déjà postés ou déposés dans les bureaux d’Élections Canada.

Le chef conservateur, Erin O’Toole, a voté lundi matin à Bowmanville, en Ontario, dans sa circonscription de Durham. « Je me demande bien pour qui il vote », a blagué sa femme Rebecca.

Le chef libéral Justin Trudeau a voté dans sa circonscription de Papineau, à Montréal, accompagné de ses trois enfants. Sa femme Sophie Grégoire Trudeau, qui avait déjà voté, les a attendus à l’entrée du bureau de scrutin. Leur fils cadet, Hadrien, tenait la main de son père lorsque le chef libéral a déposé son bulletin dans la boîte de scrutin.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Le chef libéral Justin Trudeau a voté dans sa circonscription de Papineau, à Montréal, accompagné de ses trois enfants.

Le chef néo-démocrate, Jagmeet Singh, avait voté par anticipation à Burnaby, en Colombie-Britannique, et la cheffe du Parti vert, Annamie Paul, avait voté par correspondance.

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, avait lui aussi voté par anticipation. Il a pris la parole à Drummondville, lundi matin, pour « faire sortir le vote », et devait poursuivre son ultime tournée dans sept autres circonscriptions, jusqu’à Montréal pour la soirée électorale.

Élections Canada encourage les électeurs à porter un masque, mais ne l’oblige qu’aux endroits où il s’agit d’une directive provinciale. La preuve vaccinale n’est pas requise aux bureaux de scrutin dans les provinces où ce passeport existe, comme au Québec.

Les directives de santé publique impliquent toutefois la distanciation et la collecte d’informations supplémentaires pour retracer des contacts en cas d’éclosion, ce qui pourrait retarder le processus aux bureaux de scrutin.

Les bureaux eux-mêmes sont parfois plus éloignés qu’à l’habitude, car de nombreuses écoles et propriétaires d’immeubles ont choisi de ne pas accueillir des foules d’électeurs pendant cette quatrième vague de pandémie. Tout cela peut se traduire par des files d’attente plus longues à certains endroits et moments de la journée.

Élections Canada a également déclaré à La Presse Canadienne qu’il y avait eu des problèmes intermittents avec un outil de recherche, sur son site web, qui permet aux électeurs de savoir à quel bureau se rendre, selon leur code postal. L’agence a exhorté les électeurs à vérifier leur « carte d’information de l’électeur », reçu par la poste, ou à appeler directement Élections Canada s’ils ne savent pas où aller.

Les bureaux de scrutin sont ouverts partout au Canada pendant 12 heures, mais leurs horaires varient selon les régions : ils ouvraient dès 7 h en Colombie-Britannique mais à 9 h 30 en Ontario et dans la plupart des régions du Québec.

Les résultats dans la plupart des circonscriptions devraient être connus d’ici la fin de la soirée, mais Élections Canada prévient également qu’il pourrait falloir jusqu’à quatre jours pour terminer le dépouillement de tous les bulletins de vote spéciaux, ce qui signifie que les vainqueurs dans certaines courses serrées pourraient ne pas être connus officiellement avant plusieurs jours.