(Ottawa) Le Bloc québécois demande un dépouillement judiciaire dans la circonscription de Brome-Missisquoi.

Publié le 29 sept. 2021
Catherine Lévesque La Presse Canadienne

La bloquiste Marilou Alarie a été défaite par la libérale Pascale St-Onge par moins de 200 voix. Les résultats avaient été connus quelques jours plus tard, à la suite du dépouillement des votes par la poste.

Le Bloc espère maintenant qu’un nouveau dépouillement judiciaire fera pencher la balance en sa faveur.

« Lorsque l’écart est étroit, il est de l’ordre des choses d’aller vérifier, d’aller protéger la démocratie. C’est le seul raisonnement derrière notre choix », a soutenu le chef bloquiste Yves-François Blanchet lors d’une conférence de presse, mercredi.

Selon Élections Canada, Mme St-Onge, ancienne dirigeante syndicale, a obtenu 21 488 voix et Mme Alarie, ancienne conseillère municipale, a obtenu21 291 voix dans la circonscription.

Il s’agit donc d’un écart de 197 voix entre les deux candidates.

Le résultat sera d’autant plus important pour les troupes libérales puisque Mme St-Onge serait pressentie pour accéder au conseil des ministres que le premier ministre Justin Trudeau devra annoncer au mois d’octobre.

Dans les 20 dernières années, les électeurs de la circonscription de Brome-Missisquoi ont changé d’allégeance entre les libéraux, les bloquistes et les néo-démocrates.

La députée sortante était la libérale Lyne Bessette, qui a décidé de ne pas se représenter après un seul mandat.