(Québec) Le leader parlementaire du Parti libéral du Québec, André Fortin, a confirmé mardi avoir conseillé Justin Trudeau en vue des débats télévisés des dernières semaines.

Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse

Le leader parlementaire et député de Pontiac, André Fortin, n’a pas nié mardi avoir participé à la préparation du chef libéral Justin Trudeau avant la tenue des débats télévisés. Un exercice qu’il avait d’abord fait en 2019. « Je vais conseiller n’importe quel chef de parti qui me le demande. Ça été le cas en 2019, ça été le cas en 2021 », a-t-il confirmé en mêlée de presse.

M. Fortin n’a pas voulu préciser son rôle ou les conseils offerts à M. Trudeau. « Je lui ai donné ma perspective, mes conseils sur la politique [au Québec] », a-t-il expliqué. « Je l’ai conseillé, j’ai participé à la préparation des débats et je le répète encore une fois : si n’importe quel autre chef me demande de le faire, ça va me faire plaisir », a-t-il martelé.

Alors que M. Fortin était talonné par les journalistes, la cheffe Dominique Anglade a choisi de retourner au lutrin pour répondre aux questions. Elle n’a pas voulu faire de cas de l’implication de son leader parlementaire. « Si c’est M. O’Toole qui m’appelle, M. Trudeau ou M. Blanchet, je vais leur donner ma perspective par rapport à ça et je n’aurais aucune gêne à le faire », a-t-elle expliqué devant les journalistes.

Dominique Anglade a appris l’information mardi matin. La PLQ n’avait pas émis de directive précise au sujet de l’implication des députés dans la campagne fédérale.

Cela survient alors que les partis d’opposition critiquent sévèrement François Legault qui a exprimé son penchant clair pour un gouvernement conservateur minoritaire. Il a aussi appelé les nationalistes québécois à se « méfier » de Justin Trudeau, dont le programme est « dangereux » à ses yeux.

La cheffe libérale a voulu en remettre en ce jour de rentrée parlementaire à Québec, présentant sa formation comme une alternative à une « option paternaliste ».

« On a sorti le crucifix du Salon bleu et je trouve ça étonnant de voir M. Legault qui joue au curé pour dire aux Québécois comment penser et comment voter. Ma formation politique va être très claire dans la mesure où l’on va exprimer les demandes du Québec que ce soit en matière de champs de compétence, de famille », a-t-elle assuré. « C’est aux Québécois de décider », a-t-elle ajouté.

Mme Anglade a dit s’attendre que le prochain gouvernement fédéral respecte le champ de compétence des provinces, tout comme l’entente entre Québec et Ottawa au sujet des services de garde.