(Ottawa) Le chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier, invite les « patriotes » qui militent pour son parti à « se mobiliser et agir » à titre d’observateurs « pour défendre notre démocratie ».

Mélanie Marquis
Mélanie Marquis La Presse

L’avis de recherche est formulé dans un courriel qui a été envoyé mardi matin via la liste de distribution du PPC.

« Les scrutateurs jouent un rôle essentiel pour assurer une élection libre et transparente. Les partis corrompus de l’establishment trouveront n’importe quelle raison pour rejeter les bulletins de vote du PPC », est-il écrit dans le message signé « Maxime ».

« Nous comptons sur les patriotes qui ont des principes pour se mobiliser et agir en tant que scrutateurs pour défendre notre démocratie », lit-on dans le courriel, où il est précisé que « malheureusement, Élections Canada exige que tous les scrutateurs portent un masque à l’intérieur du bureau de vote […] ».

« Ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas d’expérience dans ce domaine, nous avons préparé un court tutoriel de formation pour les nouveaux représentants, et vous recevrez des conseils des représentants d’Élections Canada au bureau de vote », ajoute-t-on dans le message.

Le PPC fournit un lien menant vers sa propre description du rôle, et un autre pour proposer sa candidature. « Nous avons besoin de scrutateurs dans chaque bureau de vote pour nous assurer que notre parti est traité équitablement ! », insiste-t-on dans le courriel.

Dans son appel aux volontaires, le Parti populaire emploie le terme « scrutateur », mais la tâche est décrite comme celle consistant à assister au dépouillement des bulletins de vote, donc celle d’un représentant de candidat.

« La présence de candidats et de représentants des candidats est l’une des nombreuses caractéristiques assurant la transparence de notre processus électoral. En vertu de la Loi électorale du Canada, les candidats et leurs représentants ont le droit d’être présents aux bureaux de scrutin », a-t-on écrit chez Élections Canada.

En raison de sa vocation indépendante et non partisane, l’organisme ne commente « ni le ton, ni le contenu » des messages émanant des différents partis, a signalé mardi en entrevue la porte-parole d’Élections Canada, Natasha Gauthier.