(Sudbury) Le chef du NPD, Jagmeet Singh, s’engage à soulager financièrement les étudiants canadiens en éliminant « immédiatement et de façon permanente » les intérêts pour les prêts qui leur sont destinés.

Melissa Couto Zuber La Presse Canadienne

De passage sur le campus de l’Université de Sudbury, il s’est aussi engagé à annuler jusqu’à 20 000 $ la dette découlant d’un prêt étudiant.

M. Singh a souligné que les étudiants avaient été durement frappés par la pandémie de COVID-19. Annuler une partie de leur dette leur donnera un répit nécessaire.

« Les étudiants sont en difficulté après avoir obtenu leur diplôme, a-t-il lancé. On va éliminer complètement l’intérêt sur la dette étudiante au niveau fédéral. On sait [qu’il y a] une grande pression sur les épaules des étudiants d’aujourd’hui à cause des frais de scolarité. On va aussi éliminer la dette étudiante au niveau fédéral jusqu’à 20 000 $. Cela va donner un grand appui aux jeunes. »

Aider l’Université Laurentienne

M. Singh a aussi attaqué le gouvernement Trudeau pour ne pas avoir porté secours à l’Université Laurentienne, qui a récemment éliminé plus de 70 programmes pour résoudre ses ennuis financiers. M. Singh croit que « cela aurait pu être évité » si l’établissement avait reçu une aide financière du gouvernement.

Le chef néo-démocrate a rappelé que l’Université était vitale pour le nord de l’Ontario. Les récentes suppressions sont un coup dévastateur porté aux communautés francophones et autochtones de la région.

Notre engagement est de sauver l’Université [Laurentienne]. On est prêts à faire les engagements nécessaires pour réaliser ce but; on ne veut pas réduire l’accès aux services en français. On veut les augmenter.

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique

M. Singh convient qu’il est difficile pour les francophones d’avoir accès aux services en français et à une éducation en français en dehors du Québec. « C’est pourquoi on veut défendre les établissements comme l’Université Laurentienne. On veut investir dans ces établissements. »

Il a aussi réclamé la mise en place d’un passeport vaccinal à l’échelle du pays. Il a rappelé que le gouvernement fédéral devait jouer un rôle pour fournir aux Canadiens la preuve qu’ils ont été vaccinés. Cela faciliterait les déplacements internationaux et locaux.

« En ce moment, on a des systèmes différents dans chaque province. [Un document fédéral] va rendre la vie plus facile », a-t-il déclaré.

Certaines provinces, comme le Québec, la Colombie-Britannique et le Manitoba, ont annoncé qu’elles mettaient en place un tel système sur leur territoire. Et des sources de haut rang au sein du gouvernement ontarien ont indiqué que la province la plus populeuse du pays pourrait suivre le pas.

M. Singh croit que le passeport vaccinal correspond aux souhaits d’une majorité de la population.

« Doug Ford a finalement vu la lumière », s’est-il exclamé.