(Montréal) Des pancartes électorales des députés libéraux de confession juive Rachel Bendayan (Outremont) et Anthony Housefather (Mont-Royal) ont été vandalisées avec des croix gammées mardi.

Clara Descurninges La Presse Canadienne

Mme Bendayan a partagé des photographies de son affiche sur Twitter, déclarant que « quelle que soit l’allégeance politique ou les opinions, les messages violents, racistes et haineux n’ont pas leur place ».

En entrevue téléphonique, elle a affirmé qu’« en tant que fière Québécoise », elle pense que « ceci ne doit pas représenter le Canada et le Québec ». « Je ne vois pas comment on avance avec des symboles haineux comme ça », a-t-elle ajouté, plaidant pour l’ouverture d’un dialogue. Elle a cité la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019-2022, comme l’une des solutions mises en place par les libéraux.

M. Housefather a partagé une image semblable sur les réseaux sociaux. « Bien que je sois profondément déçu de voir mon affiche défigurée avec une croix gammée, je continuerai d’être un ardent défenseur de la communauté juive et rien ne va m’arrêter, certainement pas cela », a-t-il affirmé sur Facebook. « C’est une honte terrible de voir que l’antisémitisme a déjà infiltré la campagne. »

Le quartier montréalais d’Outremont abrite une importante communauté juive, avec plus de 3000 habitants ayant le yiddish comme langue la plus utilisée à la maison, selon les données du recensement de 2016.

Le nombre de crimes haineux concernant la race ou l’origine ethnique a presque doublé au Canada durant la pandémie de COVID-19. En 2020, 1594 crimes haineux de cette nature ont été déclarés par différents corps policiers, contre 884 en 2019, d’après Statistique Canada.

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.