(Ottawa) À l’exception de l’enjeu de la lutte contre les changements climatiques, les questions chères aux yeux des jeunes sont occultées depuis le début de la campagne, regrette Oxfam-Québec.

Mélanie Marquis
Mélanie Marquis La Presse

Pour en venir à cette conclusion, l’organisation a commandé une analyse quantitative à la firme Mesure Média, lui demandant de passer au crible la couverture médiatique de cinq enjeux ciblés comme étant importants lors d’une consultation en juin dernier.

« Nous avons été étonnés, car même si les jeunes forment un dividende démographique qu’on ne peut contourner, ils ne font pas l’objet d’une attention particulière », explique Anne Duhamel, directrice des politiques et des campagnes pour Oxfam-Québec.

D’autant plus qu’au Canada, les jeunes de 18 à 35 ans – les milléniaux – représentent la plus imposante cohorte de personnes qui auront le droit d’enregistrer un vote le 21 octobre.

Selon le document qu’a pu consulter La Presse avant sa publication, l’enjeu du climat a eu une part de visibilité de 31 % en moyenne depuis le 6 septembre dernier. Mais celle des autres enjeux est famélique – le thème « égalité et inclusion » arrive deuxième avec… 1,6 %.

S’il n’y a pas de ventilation par parti, c’est qu’Oxfam-Québec n’est pas enregistré en tant que tiers parti, et ne pouvait comparer les formations entre elles sans risquer de donner l’impression de verser dans la partisanerie.

Appel à corriger le tir

Mais après consultation de toutes les plateformes, sauf celle du Parti conservateur, qui n’est pas encore disponible, il se dégage un portrait général qu’Anne Duhamel se permet de brosser.

« Ce sont toujours les mêmes enjeux qui reviennent : accès à la propriété, mesures pour les jeunes familles, etc. Ces promesses un peu traditionnelles et typiques devraient être accompagnées de quelque chose de plus holistique », soutient-elle.

Chez Oxfam-Québec, on formule le souhait que les résultats de cette étude incitent les formations politiques à corriger le tir – à commencer par leurs chefs, qui croiseront le fer dans deux débats cette semaine.

« Je pense qu’à court terme, c’est ça qu’on peut demander. On est un peu déçus des plateformes électorales. Et on espère que le prochain gouvernement va aller un peu plus loin que ce qui est contenu dans les plateformes », plaide Mme Duhamel.

Pour réaliser son étude, Mesure Média a traité 50 549 retombées médiatiques dans la presse écrite (journaux, web et tablettes) et électronique (radio et télévision) au Québec ainsi que dans les quotidiens anglophones The Globe and Mail et le National Post.

Poids médiatique des cinq enjeux* 

– Environnement et changements climatiques : 31,4 %

– Égalité des sexes et inclusion : 1,6 %

– Paix et sécurité : 0,4 % 

– Justice économique : 0,3 % 

– Participation citoyenne active et inclusion des jeunes dans les processus décisionnels : 0,2 %

* Moyenne du 6 septembre au 3 octobre

Source : Oxfam-Québec