Un visage bien connu vient d’apparaître sur le front électoral canadien : celui de Donald Trump.

La Presse canadienne

Ce sont les libéraux qui évoquent le président américain dans une nouvelle publicité en anglais qui vise à renforcer les liens entre leur parti, les syndicats et les ouvriers.

La publicité intitulée « Se battre bec et ongles » est narrée par la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland. Elle vante la résistance du gouvernement canadien contre le discours protectionniste de la Maison-Blanche pendant les négociations visant à renouveler l’entente de libre-échange nord-américain.

Le chef libéral Justin Trudeau a fait l’objet de maintes critiques de ses adversaires conservateur et néo-démocrate, Andrew Scheer et Jagmeet Singh, au cours de ces négociations.

M. Singh a promis samedi des mesures à caractère protectionniste de son cru pour aider à sauver des emplois dans l’industrie automobile canadienne. Il a notamment promis d’encourager les consommateurs qui achèteraient des véhicules fabriqués au Canada.

Il a aussi promis de résister à Donald Trump s’il devient premier ministre.