Critique de cinéma au journal Le Monde, Murielle Joudet propose ici un essai biographique consacré à la grande comédienne française Isabelle Huppert.

André Duchesne LA PRESSE

Oscillant entre ouvrage grand public et (trop souvent) livre savant, Isabelle Huppert - Vivre ne nous regarde pas décortique le travail de la comédienne à travers les plus grands films de sa carrière, de Violette Nozière à Elle en passant par Sauve qui peut (la vie) et La cérémonie.

De façon tout à fait indépendante (elle ne semble pas avoir interviewé qui que ce soit), l'auteure tend à la comédienne le miroir de ses rôles.

Il faut lire lentement, et peut-être en regardant les films en parallèle, pour se faire une tête. Au sortir, on a néanmoins le goût de voir ou de revoir les films de la comédienne.

C'est bon signe.

Extrait

«Si les héroïnes qu'incarne Isabelle Huppert fricotent bien souvent avec l'ennui, c'est que l'actrice porte ce sentiment à incandescence et le rend, comme la bêtise, à sa profondeur métaphysique. Elle parvient à rendre sensible un ennui qui n'est pas celui des choses qui viennent de l'extérieur, des choses ennuyeuses, mais qui devient chez elle sa tonalité fondamentale, la couleur même de son jeu. Elle laisse à penser que cet ennui est au fondement de sa vocation, qu'il motive peut-être le métier d'acteur.»

Image fournie par Capricci

Isabelle Huppert - Vivre ne nous regarde pas