André Duchesne LA PRESSE

La comédienne Anne-Marie Cadieux interprétera la mère d’un adolescent qui s’est enlevé la vie dans Deux temps, trois mouvements, premier long métrage du réalisateur et scénariste français Christophe Cousin qui sera tourné à Québec, a appris La Presse.


Genre de « coming of age », le long métrage racontera l’histoire de Victor, un adolescent récemment établi à Québec avec sa mère, Adèle. Un jour où il est renvoyé de son cours, Victor grimpe sur le toit de son école et est témoin du suicide de François, un autre élève. Ébranlé par cet événement, il mènera sa propre enquête afin d’essayer de comprendre ce qui a motivé le geste de son camarade.


« À travers cette quête, Victor découvre Québec, ses premiers émois sexuels, etc. Il trouve ses repères dans la ville. Pour lui, cet événement devient un accélérateur de vieillissement », dit M. Cousin, joint à Paris.
Outre Anne-Marie Cadieux, qui interprétera Caroline, le film mettra en vedette les comédiens français Aure Atika (Les doigts croches,Mademoiselle Chambon, Copacabana ) dans le rôle d’Adèle, et Zacharie Chasseriaud (Les géants de Bouli Lanners) dans celui de Victor. Le reste de la distribution est à compléter.


Le suicide d’un ami
À 17 ans, Christophe Cousin a vécu une expérience qui a nourri l’écriture du scénario. « J’ai un ami qui s’est suicidé à la fin de l’année scolaire. J’avais passé l’après-midi avec lui et jamais je n’aurais soupçonné son geste. Il m’en est resté une part d’incompréhension et de mystère », dit-il.


C’est au hasard d’une promenade dans les quartiers Vanier et Limoilou que M. Cousin a trouvé l’inspiration géographique de son film. « Je suis tombé amoureux de l’endroit, dit-il. J’ai été attiré par la lumière, les teintes, les couleurs. Il y avait là un charme indicible et j’avais l’impression que j’allais rencontrer Victor au détour d’une rue. »

Il y a deux ans, M. Cousin a peaufiné son scénario avec l’aide du réalisateur québécois Sébastien Rose (La vie avec mon père, Le banquet, Avant que mon cœur bascule) à l’occasion de l’Atelier Grand Nord, une rencontre annuelle organisée par la SODEC entre artisans du cinéma de la Francophonie.

M. Cousin arrivera dans les prochains jours au Québec afin de faire du repérage dans la Vieille Capitale, et de passer des auditions et des rencontres avec des techniciens à Montréal. Le tournage s’amorcera le 23 mai pour se terminer à la fin du mois de juin. Le film est une coproduction des maisons québécoises Amérique Films et Parallaxes et la française La Vie Est Belle Films.