La 50e édition du Festival international du film de Vienne, la «Viennale», a ouvert ses portes jeudi soir pour deux semaines, avec la diffusion du thriller politique Argo de l'Américain Ben Affleck, et consacrera aussi une rétrospective au réalisateur allemand d'origine autrichienne Fritz Lang.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Avec un total de 300 productions, courts et longs métrages diffusés jusqu'au 7 novembre, le festival espère dépasser pour la première fois de son histoire la barre symbolique des 100 000 spectateurs. En 2011, 96 700 curieux avaient assisté à la Viennale.

Le thriller politique de Ben Affleck, Argo, qui revient sur la prise d'otages à l'ambassade américaine à Téhéran en 1979 en pleine révolution iranienne, a été projeté au cinéma Gartenbau de Vienne, pour l'ouverture jeudi soir.

Le festival a été inauguré en présence de l'acteur britannique Michael Caine. Au cours des deux semaines, le public viennois pourra voir ou revoir dix longs métrages avec l'acteur âgé de 79 ans, dont Le limeur - Sleuth ou encore Harry Brown.

Parmi les invités de marque, outre Michael Caine, figurent notamment le réalisateur français Olivier Assayas, qui présentera le 28 octobre son nouveau film Après mai. Il y raconte l'histoire d'un jeune lycéen pris dans l'effervescence politique et créatrice dans la France et l'Europe des années 1970, après les événements de Mai-68.

Plusieurs réalisateurs, pour diverses raisons, se sont décommandés, dont l'Allemand Werner Herzog, ou l'Autrichien Ulrich Seidl.

La Viennale fera également la part belle au réalisateur allemand, d'origine autrichienne, Fritz Lang (1890-1976). L'intégrale de l'oeuvre du natif de Vienne sera diffusée jusqu'au 29 novembre au Filmmuseum de la capitale autrichienne, dont Métropolis (1926), ou encore Le Mépris (1963) de Jean-Luc Godard, dans lequel il interprète son propre rôle.