Après avoir redonné vie à son théâtre New Moon, le créateur et imprésario Buster Moon rêve de transporter sa troupe dans la très glam et très courue Redshore City pour créer un grand spectacle. Pour en assurer le succès, Moon se met en tête de ramener sur scène le chanteur Clay Calloway reclus depuis 15 ans.

Publié le 14 janvier
André Duchesne
André Duchesne La Presse

Exception faite du dernier acte dont l’élément principal est un spectacle aux proportions pharaoniques, Sing 2 nous a laissé avec un sentiment de déjà-vu, de réchauffé, de film d’animation bâclé et sans grande originalité.

Bref, Sing 2 est truffé de fausses notes.

Le monde des films d’animation qui sortent des grands studios hollywoodiens est non seulement vaste, mais aussi émaillé de plusieurs perles dont chacun garde des souvenirs impérissables (Inside Out, Finding Nemo, Wall-E dans notre cas). Pourquoi ? Pour la qualité de l’image, un scénario fort, une leçon de vie, et quoi encore !

Or, ce sont tous ces éléments qui manquent à cette histoire aux personnages du règne animal dans laquelle Buster Moon (Matthew McConaughey) part à la conquête d’une ville qui a toutes les apparences de Las Vegas et où règne en roi et maître le terrifiant magnat Jimmy Crystal (Bobby Cannavale). Alors que Moon veut convaincre l’ancienne star Clay Calloway (Bono) de revenir sur scène, Jimmy Crystal le force à inclure sa fille Porsha (Halsey) dans la troupe. Or, Porsha ravit le premier rôle à Rosita (Reese Witherspoon), qui a peur des hauteurs, provoquant tout un malaise.

Tout ça nous est raconté, ou plutôt balancé, dans une succession de scènes molles et d’histoires secondaires plus ou moins intéressantes et qui ont peu de liant entre elles.

En fait, le liant, ce sont les innombrables chansons, originales ou reprises, entre autres de U2, Elton John, Billie Eilish, Mercury Rev et autres.

Par ailleurs, la structure du film a pour effet qu’on s’attache peu aux personnages dont plusieurs passent en coup de vent.

Tout ça est bien dommage parce que l’histoire commence bien avec une sympathique scène d’ouverture où nous tapons du pied à l’unisson alors que tous les acteurs principaux de la troupe sont introduits les uns après les autres en nous rappelant tout ce que la diversité a de plus beau.

Ce qui sauve un peu ce film, qui s’adresse d’abord aux jeunes, est sa finale. On peut dire sans trop vendre la mèche que les fils vont finir par tous être rattachés les uns aux autres. Cette scène est grandiose, colorée, entraînante. Les plans larges et la caméra qui tourne nous font enfin apprécier tout le travail que Buster Moon et sa bande ont réalisé pour créer ce spectacle à grand déploiement, étoilé de musique. Entendre le personnage de la punkette Ash (Scarlett Johansson) chanter I Still Haven’t Found What I’m Looking For de U2 donne, c’est certain, quelques frissons.

Comme quoi il faut toujours aller au bout de ses rêves.

En VSD

Sing 2 (V. F. Chantez ! 2)

Film d’animation

Sing 2 (V. F. Chantez ! 2)

Garth Jennings

Avec les voix de Matthew McConaughey, Reese Witherspoon, Scarlett Johansson, Bono

1 h 52

½