Depuis six ans, le comédien Serge Thériault vit chez lui, volontairement confiné et refusant de communiquer avec l’extérieur. Seuls sa conjointe Anna, sa fille Melina et le couple de voisins Robert et Jolande vivant à l’étage inférieur ont accès à lui. Au-delà de l’histoire de Serge Thériault, c’est celle de ses proches aidants qui est ici racontée.

André Duchesne
André Duchesne La Presse

Ce documentaire, magnifique, de Martin Fournier et Pier-Luc Latulippe nous rappelle, de loin, La légende du pianiste sur l’océan, film de Giuseppe Tornatore inspiré de l’ouvrage Novecento : pianiste d’Alessandro Baricco.

Certes, Serge Thériault, héros invisible du film, n’a pas passé sa vie sur un navire en refusant obstinément d’en débarquer quitte à disparaître au fond de la mer avec l’épave. Mais il reste que le comédien a eu à composer avec une mer intérieure si agitée au cours des dernières années qu’il a sombré dans la dépression et a systématiquement refusé de quitter son domicile.

Or, l’impact d’une telle situation sur la famille immédiate est immense. C’est ce voile des conséquences que les deux réalisateurs s’emploient à lever. Oui, l’exercice, en raison de son contenu et de sa forme, va forcément soulever des questions sur la protection de la vie privée. Mais le doute se dissipe rapidement tellement le sujet est traité avec un mélange de douceur, de respect, d’humanisme et de naturalisme.

Fournier et Latulippe ne volent pas des bouts de vie à leur sujet. La caméra n’est pas intrusive. Ils n’arrachent pas de confession. Ils ne font pas de mise en scène. Et ils donnent, c’est étonnant pour une œuvre aussi courte, le temps au temps.

Dehors Serge Dehors n’est pas qu’un documentaire. C’est une histoire d’amour. Celle d’une compagne, Anna, et d’une fille, Melina, qui se désespèrent de voir ce conjoint et ce père aller mieux. Elles s’accrochent. Elles aiment. Elles persistent.

C’est aussi une histoire de superhéros, Robert et Jolande, des gens très modestes qui, jour après jour et sans jamais rien brusquer, tendent la main dans l’espoir d’apporter un peu d’aide, de réconfort.

Le film a décidément quelque chose d’universel dans le fait qu’il raconte l’histoire d’aidants naturels qui, en première ligne, prennent soin d’un proche tout en devant composer avec leurs propres meurtrissures.

Dehors Serge Dehors est un film difficile à regarder. Il écorche, il grafigne, il émeut. Et pourtant. C’est une belle histoire que les deux réalisateurs ont eu l’intelligence de laisser vivre telle quelle au lieu de l’imposer. Et dont la finale s’en va vers la lumière.

En salle

Consultez l’horaire du film
Dehors Serge Dehors

Documentaire

Dehors Serge Dehors

Martin Fournier et Pier-Luc Latulippe

Avec Anna Suazo, Melina Thériault Suazo, Robert et Jolande Racicot

1 h 08