Héritière d’une maison d’édition dont la gloire d’antan est mise à mal, Lucy Stanbridge cherche un écrivain doué qui permettra de relancer l’entreprise et d’éviter sa vente à un féroce concurrent. Lucy croit avoir trouvé la perle rare en Harris Shaw, écrivain alcoolique, bourru et en panne d’inspiration depuis des décennies.

André Duchesne
André Duchesne La Presse

L’acteur britannique Michael Caine (L’œuvre de Dieu, la part du diable) et sa consœur américaine Aubrey Plaza (Parks and Recreation) sont au cœur de la réussite de ce film qui, signalons-le d’entrée de jeu, possède beaucoup d’ADN québécois.

La réalisatrice torontoise Lina Roessler, qui signe ici son premier long métrage, a en effet étudié à l’Université Concordia et joué dans quelques films québécois (Snow & Ashes, Funkytown), Item 7 (C. R. A. Z. Y., Maria Chapdelaine) est l’un des principaux producteurs, la SODEC est du financement et l’ensemble est visiblement tourné au Québec.

Revenons donc au tandem Michael Caine-Aubrey Plaza. Leurs personnages forment un duo asymétrique qui n’est pas neuf au cinéma, mais dont la chimie fonctionne parfaitement. Elle est new-yorkaise, éditrice, dynamique, jeune, à son affaire. Il est écrivain, bourru, alcoolique, intransigeant, coupé du monde et octogénaire.

Ensemble, ils vont sillonner l’Amérique des villes moyennes, de bar en bar, d’hôtel miteux en hôtel miteux, dans le but de vendre le dernier ouvrage (et premier depuis cinquante ans) de Harris Shaw intitulé The Future is X-Rated. Harris, un genre de Bukowski, cherchera bien plus à créer le scandale qu’à vendre des bouquins, au grand dam de Lucy incapable de le ramener dans le droit chemin.

Avec deux Oscars (et six nominations) à son crédit, la réputation de Michael Caine n’est plus à faire. Aubrey Plaza affectionne de son côté le cinéma indépendant, comme c’est le cas avec ce film. Elle nous avait électrisés il y a quelques mois dans Black Bear de Lawrence Michael Levine et elle est tout aussi convaincante ici alors qu’elle travaille dans un registre complètement différent.

Ici, dans Best Sellers, les deux acteurs ont trouvé le bon dosage. Ils n’en font jamais trop et le rapprochement qui se dessine en fin de parcours, facile à deviner, ne tombe jamais trop dans la guimauve, en dépit de quelques passages appuyés.

La transition entre les passages comiques et dramatiques se fait sans grincements, les blagues sont de bon ton, la direction photo de Claudine Sauvé met parfaitement en lumière le côté un peu glauque de ce road trip singulier.

Sans insister, l’histoire explore quelques thèmes intéressants tels que le choc des générations, la fragilité de la vie des artistes, le pouvoir des médias sociaux, le mensonge.

Ce joli film nous fait rire, nous émeut et nous berce.

En salle et en VSD (version originale anglaise seulement).

Best Sellers

COMÉDIE DRAMATIQUE

Best Sellers

Lina Roessler

Avec Michael Caine, Aubrey Plaza, Ellen Wong

1 h 42

½

Consultez l’horaire du film