En 1916, l’intrépide Dre Lily Houghton quitte Londres et entraîne son frère jusque dans la forêt amazonienne à la recherche de précieux pétales aux pouvoirs magiques. Elle engage l’énigmatique capitaine de l’embarcation La Quila pour entreprendre un périlleux périple.

Danielle Bonneau
Danielle Bonneau La Presse

S’inspirer d’une célèbre attraction des parcs de Disney pour la transposer à l’écran s’est avéré hasardeux par le passé. L’énorme succès remporté par la franchise Pirates of the Caribbean, entre 2003 et 2017, fait figure d’exception. Les autres films qui entrent dans cette catégorie, comme The Haunted Mansion (La maison hantée), Tomorrowland (Le monde de demain) et Mission to Mars (Mission sur Mars), ont déçu les attentes. Jungle Cruise (V. F. Croisière dans la jungle) a le mérite de divertir le public, sans se prendre au sérieux, dans la pure tradition de films d’aventure comme Romancing the Stone (À la poursuite du diamant vert) et de ceux mettant en vedette Indiana Jones.

Le réalisateur Jaume Collet-Serra (qui a notamment réalisé trois films avec Liam Neeson) touche à plusieurs genres à la fois dans cette superproduction aux nombreux rebondissements. Il s’agit autant d’un film d’action et d’aventure que d’une comédie romantique, avec une touche de surnaturel et beaucoup d’effets spéciaux.

Le cinéaste espagnol a apparemment tourné suffisamment de matériel pour monter deux autres films. Il a sagement choisi de simplifier l’intrigue afin de mettre l’accent sur la relation houleuse entre l’impétueuse Dre Lily Houghton, qui défie les conventions (allant jusqu’à porter des pantalons !), et le ratoureux capitaine Jack, qui a plus d’un tour dans son sac. Emily Blunt (The Devil Wears Prada, Mary Poppins Returns) et Dwayne The Rock Johnson (Jumanji, Fast and Furious) s’y donnent à cœur joie et s’envoient des flèches à qui mieux mieux dans ce scénario. Comme il se doit, leurs personnages sont à couteaux tirés au début et finissent par se faire confiance.

Dwayne Johnson, coproducteur du film, a vu juste lorsqu’il a courtisé Emily Blunt pour qu’elle partage la vedette avec lui. Elle brille dans le rôle de Lily Houghton, qui ne s’en laisse pas imposer et déjoue habilement ceux qui cherchent à lui mettre des bâtons dans les roues.

Les personnages qui les entourent sont tout aussi caricaturaux, mais ils fournissent de nombreuses occasions de dérider l’atmosphère. Le dandy MacGregor Houghton (Jack Whitehall) se trouve hors de sa zone de confort, mais parvient à demeurer élégant en toutes circonstances. Deux des méchants sont le prince Joachim (Jesse Piemons), un despote aux idées de grandeur, et Nilo (Paul Giamatti), un homme d’affaires aux méthodes louches.

Dans cet hommage à l’attraction Jungle Cruise, il est amusant de voir Dwayne Johnson multiplier les blagues, comme le font les populaires capitaines des petites embarcations, dans quatre des six parcs de Disney dans le monde. La casquette qu’il porte rappelle par ailleurs celle d’Humphrey Bogart dans le classique The African Queen. Après avoir inspiré la création de l’attraction Jungle Cruise à Disneyland, il y a 65 ans, l’œuvre cinématographique sert en effet d’inspiration à ce film.

Certaines scènes qui mettent de l’avant des conquistadors au destin tragique s’avèrent très intenses. Le film n’est donc pas recommandé aux jeunes enfants. Il procure sinon une bonne dose de dépaysement grâce à son décor exotique, difficile d’accès en ce moment. Cela s’inscrit tout à fait dans la lignée de ce que cherchait à accomplir Walt Disney, en 1955 !

En salle et sur Disney+ avec l’Accès Premium

Jungle Cruise

Film d’aventure

Jungle Cruise

Jaume Collet-Serra

Avec Emily Blunt, Dwayne Johnson, Jack Whitehall

2 h 08

½

Consultez l'horaire du film