Ce film retrace la vie et la carrière de Yannick Nézet-Séguin, troisième directeur musical de l’histoire du Metropolitan Opera de New York.

Publié le 2 juill. 2021
Marc-André Lussier
Marc-André Lussier La Presse

« Il est tellement talentueux que j’en ai les larmes aux yeux. Ça, c’est le génie, monsieur ! » Ainsi s’était exclamé, ému, Claude Gingras, éminent et regretté critique musical de La Presse, quand il avait été invité par le chef d’antenne Patrice Roy à commenter la nomination, en 2016, de Yannick Nézet-Séguin à titre de directeur musical du Metropolitan Opera de New York. On retrouve cet extrait dans Yannick : An Artist’s Journey, un généreux documentaire, produit par le Met, qui ravira à coup sûr les admirateurs du maestro.

Réalisé par Susan Froemke, une cinéaste qui a fait sa marque dans le genre (elle a notamment été citée aux Oscars en 2002 grâce à Lalee’s Kin : The Legacy of Cotton), le long métrage donne beaucoup à voir et à entendre en retraçant le parcours de celui qui a trouvé sa vocation – et sa voie – dès la petite enfance. Le document est d’ailleurs riche d’archives tirées de cette époque (oui, la scène où il dirige le Boléro de Ravel dans la classe de l’école Saint-Isaac-Jogues est bien là !) et de témoignages de proches, parmi lesquels celui d’Anisia Campos, sa prof de piano qui très vite a su détecter chez le jeune garçon « cet accident qu’est le talent ». On reverra également avec plaisir des extraits d’émission où, à 25 ans, le jeune chef d’orchestre se confie à Christiane Charette ou à Marie-Claude Lavallée.

L’aspect le plus fascinant de ce film, dédié à la mécène et philanthrope disparue Jacqueline Desmarais, reste pourtant cet accès exceptionnel à la démarche créatrice du chef d’orchestre au cours des ateliers et des répétitions. Il faut, par exemple, le voir et l’entendre travailler avec les chanteuses et chanteurs alors qu’il débusque la moindre subtilité d’une partition, ou qu’il cherche dans un texte l’intention la plus juste de l’auteur. Il faut aussi le voir annoter une partition en silence chez lui. Parce que, fait-il valoir, c’est d’abord dans le silence que la musique se fait entendre.

Bien que beaucoup d’œuvres soient évoquées, Susan Froemke s’attarde principalement aux préparations de La Traviata (Giuseppe Verdi) et de Dialogues des Carmélites (Francis Poulenc), deux opéras au programme de la saison 2018-2019, la première de Yannick Nézet-Séguin à la barre du Met.

Yannick : An Artist’s Journey est un long métrage bilingue, offert avec sous-titres français ou anglais. Il sort ce vendredi sur un circuit de sept écrans au Québec. Il prendra l’affiche dans 600 salles aux États-Unis le 7 juillet.

Yannick : An Artist’s Journey

Documentaire musical

Yannick : An Artist’s Journey

Susan Froemke

Avec Yannick Nézet-Séguin, Anisia Campos, Diana Damrau

1 h 50

8/10