Alors que la guerre froide atteint son apogée, un homme d’affaires anglais sans histoire est recruté par le MI6, le service de renseignements du Royaume-Uni, pour une transaction avec un espion soviétique.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

The Courier nous ramène à une époque féconde pour les auteurs de drames d’espionnage, celle où les rencontres devaient se faire clandestinement, où les documents critiques s’échangeaient de mains à mains, et où les ennemis étaient clairement identifiés. Le scénariste Tom O’Connor (The Hitman’s Bodyguard) s’est librement inspiré de faits vécus, survenus il y a une soixantaine d’années, pour élaborer cette histoire que ne renierait certes pas John Le Carré.

Portant à l’écran ce scénario, l’homme de théâtre Dominic Cooke, qui signe un deuxième long métrage, quatre ans après The Chesil Beach, mène son intrigue avec efficacité, même si l’on sent parfois les effets de la dramatisation à propos des vies des deux protagonistes. Ces hommes vivent tous deux de chaque côté du rideau de fer et leurs destins n’auraient jamais dû se croiser en temps normal. Il se trouve qu’à Moscou, Oleg Penkovsky (Merab Ninidze), un colonel impliqué dans le renseignement, est si inquiet des conséquences potentiellement tragiques que pourrait avoir sur le monde le programme nucléaire de son pays qu’il est pratiquement prêt à parler à n’importe quel Occidental.

Alors que se dessine la crise des missiles à Cuba, le MI6, de concert avec la CIA, jette ainsi son dévolu sur Greville Wynne (Benedict Cumberbatch), un modeste homme d’affaires londonien qui accepte d’aller à Moscou pour faire de la représentation commerciale, sans avoir été vraiment prévenu du degré de dangerosité de sa mission. Aux yeux des services de renseignements américain et britannique, jamais les autorités soviétiques ne pourraient soupçonner un homme aussi « ordinaire ». D’où ce choix.

Sans être aussi ambitieux que des modèles comme Tinker Tailor Soldier Spy (Tomas Alfredson) ou Bridge of Spies (Steven Spielberg), pour ne citer que des titres plus récents, The Courier replonge dans une page anxiogène de l’histoire contemporaine, à travers le lien inattendu se développant entre deux hommes provenant d’univers complètement différents. L’acteur géorgien Merab Ninidze et Benedict Cumberbatch offrent de solides performances dans un film dont l’intrigue est prenante, même si elle défie parfois la logique.

The Courier (Le messager anglais en version française) est offert en vidéo sur demande sur différentes plateformes.

AFFICHE FOURNIE PAR ENTRACT FILMS

The Courier, de Dominic Cooke

Drame d’espionnage
The Courier (V. F. : Le messager anglais)
Dominic Cooke
Avec Benedict Cumberbatch, Rachel Bosnahan, Merab Ninidze
1 h 51
★★★