En Floride, à l’abri des regards et des soucis, se trouve The Villages, immense complexe pour personnes âgées, genre de Disney World pour retraités. Mais derrière le vernis coloré de ce lieu entouré de voiturettes de golf, la vie n’est pas toujours aussi belle qu’on le laisse croire.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Si vous avez déjà regardé la comédie When Harry Met Sally, vous avez sans doute remarqué ces petites parenthèses entre deux segments où des couples de personnes très âgées racontent combien ils filent le parfait bonheur depuis des décennies.

Couple central du documentaire Some Kind of Heaven, Anne et Reggie auraient très bien pu se fondre parmi ces personnages du film de Rob Reiner. Ils sont pareils et ils sont adorables.

Et puis, le vernis craque. La bulle éclate. Le merveilleux couple part à la dérive.

Reggie prend des drogues dures et a un comportement de plus en plus erratique. Anne, inquiète, ne sait plus comment réagir. Du coup, le couple devient l’exemple parfait de la… non-perfection de The Villages.

À eux s’ajoutent Barbara, qui s’enfonce dans une tristesse infinie à la suite de la mort de son mari, et Dennis, sans domicile fixe, qui sillonne les lieux dans sa vieille camionnette dans l’espoir qu’une femme riche le recueille.

Lance Oppenheim voulait nous faire comprendre que ce paradis n’en est pas un. Que toute la ouate du monde ne parviendra jamais à endiguer la détresse. Très ciblé, le documentaire prend la forme d’un anti-publireportage. Soit.

Mais à force de vouloir dénoncer ce monde aseptisé, le film le devient lui-même. L’effet wow des 30 premières minutes s’efface. Les plans sont tous très léchés mais sans génie, sauf une scène prise par un drone où des voiturettes circulent sur un viaduc au-dessus d’une autoroute floridienne.

AFFICHE FOURNIE PAR MK2 | MILE END

Some Kind of Heaven, de Lance Oppenheim

Et puis, quelle est la valeur de cet échantillon ? Est-ce que les autres résidants sont heureux dans leur monotonie pastel ? On ne le sait pas. Dommage.

Sur la plateforme des cinémas Beaubien, du Parc et du Musée.

★★★

Some Kind of Heaven. Documentaire de Lance Oppenheim. Avec Anne et Reggie Kincer, Barbara Lochiatto et Dennis Dean. 1 h 23.