Un musicien de jazz passionné, qui se retrouve dans l’au-delà alors qu’il est sur le point de réaliser son rêve, est prêt à tout pour retourner sur Terre et accomplir ce pour quoi il croit être né. Par un concours de circonstances, il est jumelé avec une âme, 22, et découvre avec elle la réelle beauté de la vie.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

Le réalisateur Pete Docter aurait pu se reposer sur ses lauriers, il y a cinq ans, après avoir remporté son deuxième Oscar pour le meilleur film d’animation — Inside Out (Sens dessus dessous), en 2015, et Up (Là-haut), en 2009. La première œuvre qu’il avait auparavant réalisée, Monsters, Inc., lancée en 2001, avait solidifié la réputation du jeune studio d’animation Pixar. Plutôt que de choisir le chemin de la facilité, il s’est lancé dans une folle quête existentielle, où il s’est mis à explorer le sens même de la vie.

L’aventure que sa vaste équipe et lui proposent est ambitieuse. L’action se déroule dans deux univers totalement opposés, en partie dans l’effervescence de la ville de New York et en partie dans un monde imaginaire et calme, où les âmes acquièrent leur personnalité avant d’effectuer le grand saut vers leur vie sur Terre. Les personnages dans ce monde inédit sont très originaux. On y trouve les âmes, dont celle dénommée 22, à qui Tina Fey donne une superbe vitalité. Cette boule d’énergie au visage expressif passe à travers une vaste gamme d’émotions, qui est communiquée visuellement de façon fort éloquente. Les âmes sont par ailleurs supervisées par des conseillers, formés de lignes qui bougent et vibrent, et reflètent la très grande créativité des animateurs.

Le jazz, et la passion qu’il soulève, se trouve au cœur du film. L’enthousiasme de l’acteur et chanteur Jamie Foxx transparaît dans sa voix chaque fois que le personnage principal, Joe Gardner, s’exprime. L’attention aux moindres détails, qui ressort du côté de l’animation, se retrouve aussi dans la volonté de refléter fidèlement la communauté afro-américaine, à laquelle appartient Joe Gardner. Le coréalisateur et coscénariste Kemp Powers, appuyé par de nombreux consultants, s’est assuré de l’authenticité des personnages et des diverses scènes qui se déroulent à New York. En résulte un film dénué de stéréotypes et chaleureux, qui nous transporte autant dans un salon de barbier que dans des clubs de jazz.

Les créateurs, surtout, ont inclus beaucoup d’humour et d’humanité dans un scénario qui aurait pu se perdre en poursuivant de nobles objectifs. Joe Gardner et 22 forgent des liens et apprennent l’un de l’autre au fil d’une journée mouvementée. Petits et grands trouvent leur compte dans ce film d’animation, qui pose de grandes questions et met en lumière l’importance des petits plaisirs de la vie. Un message fort à propos en ces temps peu ordinaires.

Soul (Âme) est présenté sur Disney+ à compter du 25 décembre.

Film d’animation
Soul
Pete Docter
Avec les voix de Jamie Foxx, Tina Fey, Phylicia Rashad
1 h 40
★★★★