Faisant le constat de l’éternelle dépendance alimentaire par rapport à l’approvisionnement des épiceries, une femme du Yukon lance sa famille dans un défi hors du commun : manger uniquement des produits locaux, qu’ils soient achetés, tués ou récoltés, durant un an.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Un jour, comme gâterie, Suzanne Crocker a servi à sa famille des morceaux de… nez d’orignal. Ça n’a pas été un grand succès. Une autre fois, à la recherche d’une solution pour saler les aliments, la famille a fait bouillir et sécher du sang… humain. Ça n’avait pas beaucoup de goût.

Bon, ce sont les éléments les plus extrêmes du film. Ailleurs, il se passe aussi de belles choses. Comme la récolte d’eau (très pure) des arbres, la naissance d’un veau qui se promène librement dans la maison, la dégustation d’une tarte aux fruits des champs pour l’anniversaire de la cadette.

Mais quand on voit tout le monde brasser du lait sans arrêt, étape nécessaire vers la transformation en fromage, on a mal au bras pour eux. Et que dire du frigo devenu un capharnaüm de plats en plastique remplis de mets indescriptibles ?

PHOTO FOURNIE PAR CINÉMA DU PARC

Affiche du film documentaire First We Eat

Tout ça pour dire que ce documentaire flamboyant dans ses images extérieures (le Yukon et Dawson City filmés avec un drone) tient davantage de l’essai social et alimentaire qui pose toutes sortes de questions intéressantes et d’une grande noblesse. Dont la plus centrale est : l’indépendance alimentaire, oui, mais à quel prix ?

Les défenseurs de l’agriculture locale y trouveront certainement leur compte. Par contre, le végétarisme passe un mauvais quart d’heure. Car pour manger pendant un an sans passer par l’épicerie, la famille Crocker/Parsons doit abattre un orignal. Attention : ça saigne ! On voit aussi des volailles plongées dans l’eau bouillante, des cochons fumés, et même, scène surréaliste et très drôle, des poissons gelés coupés à la hache.

Bref, chacun y prend un peu ce qu’il veut. De notre côté, on se range du côté des enfants. Vivement un sac de chips au dépanneur.

First We Eat est offert sur la plateforme du Cinéma du Parc.

★★★

First We Eat. Documentaire. Suzanne Crocker. Avec Suzanne Crocker, Gerard Parsons et leurs enfants Sam, Kate et Tess. 1 h 43.