Documentaire à la fois musical et politique, Jimmy Carter : Rock and Roll President s’intéresse à la place de la musique dans la vie, personnelle et publique, du 39président des États-Unis. De nombreux artistes de la scène témoignent de leur amitié pour l’ancien président démocrate (1977-1981).

André Duchesne
André Duchesne La Presse

Un jour, en pleine campagne électorale en Oregon, Jimmy Carter doit se rendre à l’évidence qu’il n’attire pas les foules. Comment renverser la vapeur ? En faisant appel au chanteur et guitariste country Jimmy Buffett pour un concert improvisé dans un lieu extérieur. Le succès fut instantané et Jimmy Carter a pu passer son message.

Il y a pire entourloupette que celle-là pour gagner des votes, avouons-le. Mais c’est tout à fait dans le genre de Jimmy Carter, qui a non seulement aimé la musique toute sa vie, mais qui croyait, et croit encore, fermement à son attrait fédérateur chez les gens.

Voilà d’ailleurs l’essence du documentaire de Mary Wharton, dont la carrière de cinéaste s’est articulée autour de documentaires musicaux et qui propose ici un film, certes, très bien fait, mais qui ne cassera pas la baraque en raison de son côté gentil et lisse.

En un sens, le long métrage véhicule autant l’allure d’une inoffensive célébration que d’un produit cinématographique.

On verra donc défiler une trâlée d’artistes dans l’entourage du président, et ce dans toutes sortes de circonstances. Réjouissons-nous qu’ils n’aient pas l’air d’une bande de flagorneurs. La musique semble sincèrement les unir.

IMAGE TIRÉE DU SITE IMDM

Jimmy Carter : Rock and Roll President

Certains passages sont rigolos, notamment lorsque la stratégie musicale de M. Carter se retourne contre lui-même. Ainsi, durant les primaires démocrates de 1976, son adversaire Jerry Browne, alors gouverneur de la Californie, fait appel au groupe The Eagles et à la chanteuse Linda Ronstadt pour faire mousser sa campagne. Les stratèges de Carter se prennent la tête à deux mains en déplorant ne pas y avoir pensé avant.

En somme, à l’approche de l’élection présidentielle américaine du 3 novembre, l’écoute de ce film humaniste a un effet tonique fort à propos.

Sur la plateforme du Cinéma du Parc.

★★★

Jimmy Carter : Rock and Roll President. Documentaire de Mary Wharton. Avec Jimmy Carter, Willie Nelson, Bob Dylan et plusieurs autres. 1 h 36.