Maintenant installée à Manderlay, le manoir familial de son nouveau mari, une jeune femme est poursuivie par l’ombre obsédante de l’ancienne épouse de ce dernier, dont le souvenir est entretenu par une perfide gouvernante.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Les producteurs de cette nouvelle mouture ont peut-être pensé qu’il y avait maintenant prescription. Ils se sont aussi sans doute dit que l’œuvre originale n’est pas le film qu’Alfred Hitchcock a réalisé il y a 80 ans, mais bien le roman de Daphné du Maurier, publié deux ans plus tôt. Pourquoi, alors, ne pas tenter une nouvelle adaptation, comme on le ferait d’une pièce classique ?

Le théâtre est éphémère, le cinéma demeure. Si l’on s’attaque à un classique de l’envergure de Rebecca, lauréat de l’Oscar du meilleur film en 1941, il faut s’assurer d’y ajouter une nouvelle touche, en faire une autre lecture, à tout le moins tenter d’égaler l’œuvre de référence qui, dans ce cas-ci, demeure le thriller de Hitchcock, malgré toutes les adaptations subséquentes.

AFFICHE FOURNIE PAR NETFLIX

Rebecca, de Ben Wheatley

Or, cette nouvelle version de Rebecca, sans être une catastrophe absolue, ne fait tout simplement pas le poids. Ben Wheatley (High-Rise) propose ici un film léché, mais sans âme, où les efforts semblent avoir été mis davantage sur les décors et la reconstitution d’époque plutôt que sur les personnages. Cela dit, Kristin Scott Thomas s’en tire avec les honneurs dans la peau de Mrs Danvers, la fameuse gouvernante. On peut en dire autant d’Ann Dowd, remarquable dans le rôle d’une femme ayant d’abord embauché la protagoniste (Lily James) à titre de dame de compagnie avant qu’elle ne devienne la nouvelle Madame de Winter. Dans ses complets dignes du colonel Moutarde, Armie Hammer a par ailleurs l’air de s’ennuyer.

On pourra regarder cette nouvelle adaptation de Rebecca sans déplaisir grâce aux belles images, mais Alfred Hitchcock peut reposer tranquille. Vraiment.

Rebecca est offert sur Netflix.

★★

Rebecca. Drame de Ben Wheatley. Avec Lily James, Armie Hammer, Kristin Scott Thomas. 2 h 01.