À Milan, où il donne des conférences destinées aux touristes, un critique d’art ambitieux au passé trouble accepte l’invitation d’un riche collectionneur. Ce dernier lui offre une interview exclusive d’un grand peintre, isolé du monde depuis 50 ans, en échange d’un service…

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Quand il fait son numéro devant des touristes américains en leur expliquant à la toute fin qu’il leur a fait croire que le tableau ordinaire accroché derrière lui était un chef-d’œuvre, le critique James Figueras porte déjà notre attention sur le fait que la valeur de l’art est aussi une affaire de perception.

Interprété par Claes Bang, vedette de The Square (le film de Ruben Östlund a remporté la Palme d’or à Cannes en 2017), l’élégant conférencier sera pourtant entraîné dans une histoire, à laquelle participe aussi une énigmatique jeune femme (Elizabeth Debicki), où il risque de se faire prendre à son propre jeu. L’attirance étant mutuelle et fulgurante entre les deux, le récit de The Burnt Orange Heresy emprunte ainsi la voie du film noir à tendance sexy.

La première moitié du récit est fort prometteuse, mais le film s’enlise hélas ensuite dans une intrigue que maîtrise mal le réalisateur italien Giuseppe Capotondi. Peu connu sur la scène internationale, Capotondi, dont la main est ici trop lourde, n’avait pas tourné un long métrage de cinéma depuis The Double Hour en 2009. Il a eu l’honneur de clore la Mostra de Venise avec son nouveau film l’an dernier.

Par ailleurs, Mick Jagger joue le mystère à fond dans le rôle d’un riche collectionneur ayant un plan bien précis en tête, et Donald Sutherland donne sa bonne mesure en se glissant dans la peau d’un vieux peintre reclus.

Cette adaptation – très bavarde – du roman de Charles Willeford a été transposée dans un autre lieu et une autre époque (Milan aujourd’hui remplace Miami dans les années 70), mais même si The Burnt Orange Heresy (Hérésie en version originale sous-titrée en français) nous envoie de beaux parfums d’Italie, cela ne suffit pas à en faire un film vraiment digne d’intérêt.

AFFICHE FOURNIE PAR MÉTROPOLE FILMS

The Burnt Orange Heresy

★★1/2 Thriller

The Burnt Orange Heresy (V. F. : Hérésie), un thriller de Giuseppe Capotondi, avec Claes Bang, Elizabeth Debicki, Mick Jagger. 1 h 39 min