Au XIXsiècle, dans une région reculée de l’Oregon, un cuisinier d’expérience et un jeune Chinois à l’esprit entrepreneurial se lient d’amitié et s’associent dans le commerce de pâtisseries prisées par les coureurs des bois. Mais ils sont pris en chasse le jour où le riche propriétaire de la vache laitière qu’ils traient clandestinement découvre leur stratagème.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Il faut reconnaître à la réalisatrice Kelly Reichardt la volonté de faire les choses autrement et… le talent pour y arriver.

En regardant son plus récent long métrage campé dans l’Ouest américain où tout était encore à faire, on en vient à se demander : et si elle avait raison ? Et si son regard sur cette période de l’histoire était plus juste que les autres versions proposées par le cinéma à ce jour ?

Son film porte les germes du début du capitalisme comme on le connaît aujourd’hui. Et le sujet se développe dans un environnement très particulier. La communauté, ici, est très métissée. Des Blancs, des Autochtones, un Noir, quelques Asiatiques, des explorateurs britanniques, un homme avec une déficience intellectuelle. Un vivre-ensemble qui étonne au premier abord, mais qui se vit quand même avec beaucoup de méfiance. C’est taciturne, dépouillé de grandes émotions. Chacun porte sa part d’errance. Tout cela est très beau.

Mais le traitement en fera fuir plusieurs. C’est d’une lenteur à donner envie de plier sa lessive ou de répondre à ses courriels en regardant les images. Les dialogues sont murmurés. Pratiquement la moitié des scènes sont nocturnes. Et en dépit de ce que nous avons dit plus haut sur l’originalité, il y a une mise en place des éléments (le feu de bois, les instruments de musique, l’alcool fort, les bagarres entre mâles alpha, le piégeage des animaux) qui fait très catalogue de clichés.

IMAGE FOURNIE PAR MK2 | MILE END

First Cow, de Kelly Reichardt

Dans ce contexte, l’amitié qui se lie entre les deux personnages principaux, Cookie et King-Lu, n’arrive pas à s’ancrer dans l’histoire.

C’est beau, mais déroutant. Pour ne pas dire rébarbatif.

En salle en version originale dès ce vendredi.

★★½

First Cow. Western/drame de Kelly Reichardt. Avec John Magaro, Orion Lee, Toby Jones. 2 h 02.

> Consultez l’horaire du film