Un ancien banquier hanté par son passé et sa femme ainsi qu’une actrice beaucoup plus jeune que lui vont passer quelques jours en famille dans une maison contemporaine attrayante et isolée, louée sur l’internet. Les vacances rêvées tournent au cauchemar.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

Kevin Bacon partage la vedette de ce film avec une demeure énigmatique, qui accroît graduellement son emprise sur lui. Son personnage, Theo Conroy, est torturé, bien avant de mettre les pieds dans un lieu qui n’augure rien de bon.

La prémisse est intéressante. Le riche retraité, presque 30 ans plus vieux que sa femme, est rongé par la jalousie. Leur différence d’âge fait partie des problèmes qui empoisonnent leur vie conjugale. Mais ce n’est pas tout, dévoile peu à peu le réalisateur et scénariste David Koepp, qui s’est inspiré d’un récit de l’auteur allemand Daniel Kehlmann.

PHOTO FOURNIE PAR UNIVERSAL PICTURES

Affiche du film You Should Have Left

David Koepp est surtout réputé pour une longue liste de scénarios qui remontent jusqu’en 1989 (Jurassic Park, Carlito’s Way, Mission : Impossible, Spider-Man, etc.). Il refait équipe avec Kevin Bacon, avec qui il avait connu un certain succès en 1999 dans le thriller surnaturel Stir of Echoes, qu’il a réalisé et dont il a signé le scénario. Kevin Bacon (Friday the 13th, Tremors, The Darkness, Hollow Man, etc.), l’un des producteurs du film, montre ici qu’il est parfaitement à l’aise dans le genre.

Amanda Seyfried (franchise Mamma Mia !, Les Misérables, Dear John), dans le rôle de l’actrice Susanna collée à son cellulaire, et Avery Essex, qui interprète leur adorable fillette Ella, offrent de solides performances. Elles contrastent avec la nature sombre de l’ex-banquier, qui s’enfonce dans le doute et a de plus en plus de mal à démêler le vrai du faux. Dans la pure tradition des films d’horreur, il ignore les signaux, qui l’avertissent de décamper.

La mystérieuse demeure juchée en haut d’une colline a tous les atouts d’une maison hantée. Elle attise la curiosité avec ses couloirs sans fin, ses portes qui apparaissent et disparaissent, sa quantité effarante de lumières à éteindre et ses dimensions élastiques. Le temps et l’espace semblent y obéir à leurs propres règles. L’histoire de la maison et de son curieux propriétaire est évoquée, sans toutefois être élucidée. Le film n’est pas aussi captivant que The Invisible Man, qu’ont aussi proposé Blumhouse Productions et Universal Pictures, il y a quelques mois. Mais l’incursion dans la psyché d’un homme de plus en plus troublé donne lieu à des scènes saisissantes, notamment dans les escaliers et les dédales d’un endroit aux murs décrépits, où la frontière entre le cauchemar et la réalité est brouillée.

You Should Have Left est maintenant offert en vidéo sur demande.

★★★

Thriller psychologique. You Should Have Left, de David Koepp. Avec Kevin Bacon, Amanda Seyfried, Avery Essex. 1 h 33.