Dans les années 30, un jeune journaliste gallois ayant déjà interviewé Adolf Hitler tente de décrocher une entrevue avec Joseph Staline pour en savoir davantage sur le « miracle soviétique ». Ce qu’il découvre là-bas, et ensuite en Ukraine, dépasse l’imagination…

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Partageant son temps entre la réalisation de longs métrages et de séries télévisées, la cinéaste polonaise Agnieszka Holland compte de nombreux films à caractère historique dans son œuvre, souvent campés à l’époque de la Seconde Guerre mondiale. Avec Mr. Jones, elle ajoute un autre chapitre, plus méconnu, en s’inspirant de l’histoire de Gareth Jones, jeune journaliste ambitieux qui, après avoir interviewé Hitler en 1933, a bien tenté de prévenir les conseillers du premier ministre britannique David Lloyd George de la dangerosité de l’homme et de ses plans. Six ans avant la guerre, personne en haut lieu n’a voulu prendre au sérieux les allégations du journaliste.

Le récit décrit le parcours d’un homme convaincu, bien déterminé à trouver la vérité et à la révéler. Jones (James Norton) se rend d’abord à Moscou, où il découvre dans quelle mesure les journalistes occidentaux installés là-bas ne font que relayer la propagande du régime stalinien. Puis, sur la recommandation d’une source, le reporter monte dans un train en direction de l’Ukraine, une région de l’Union soviétique alors interdite aux étrangers.

PHOTO FOURNIE PAR A71 ENTERTAINMENT

Affiche du film Mr. Jones

Là réside la partie la plus forte d’un film qui, sinon, a tendance à s’éparpiller. En gagnant l’Ukraine, Jones découvre en effet l’horreur de l’Holodomor, une famine intentionnellement instaurée par le régime, qui aurait fait près de cinq millions de morts. Le récit que le journaliste tirera des horreurs qu’il a vues attirera l’attention du monde, même si les collègues occidentaux estiment son reportage très exagéré.

Lancé l’an dernier au festival de Berlin dans une version plus longue (22 minutes ont été retranchées depuis le passage du film à la Berlinale), Mr. Jones est maintenant offert en vidéo sur demande, en version originale anglaise seulement.

★★★

Drame. Mr. Jones, d’Agnieszka Holland. Avec James Norton, Vanessa Kirby, Peter Sarsgaard. 1 h 58