Alain Philoctète, artiste et militant, veut implanter un projet de permaculture dans son pays natal, Haïti. La maladie vient cependant contrecarrer son rêve.

Marie Tison
Marie Tison La Presse

Il y a beaucoup d’amour qui sous-tend Kenbe la — Jusqu’à la victoire. Alain Philoctète, poète, dessinateur et militant, aime profondément son pays d’origine, Haïti. Il voudrait y implanter un projet de permaculture, un type d’agriculture durable basé sur la notion d’écosystème.

De toute évidence, le cinéaste Will Prosper a beaucoup d’affection pour Alain Philoctète, qu’il considère comme un mentor. Il le suit lors d’un voyage en Haïti alors qu’il tente de jeter les bases du projet. Le rythme est un peu lent, mais c’est l’occasion de rencontrer des personnes inspirantes qui œuvrent discrètement à la mise en place d’une société meilleure.

La caméra capture amoureusement les paysages d’Haïti, les collines et la mer. Mais subitement, sans prévenir, le vert et le bleu font place au blanc de l’hiver québécois. Avant de mettre en œuvre son rêve en Haïti, Alain Philoctète doit entreprendre des traitements de chimiothérapie à Montréal. Pendant cette épreuve, l’amour est manifeste au sein de son cercle familial.

IMAGE FOURNIE PAR L’ONF

Kenbe la — Jusqu’à la victoire, de Will Prosper

Kenbe la — Jusqu’à la victoire aborde ainsi des thèmes universels : le rêve, les épreuves de la vie, le désir de transmission, avec une très belle trame sonore. Will Prosper ne craint pas de montrer les difficultés de l’existence, mais son film penche assurément du côté de l’espoir.

★★★

Kenbe la — Jusqu’à la victoire. Un documentaire de Will Prosper. Avec Alain Philoctète. 83 minutes.

> Consultez l’horaire du film