L'histoire: Frères et soeur, Pierre, Benoît et Lola mènent leurs vies, très différentes l'une de l'autre, chacun de leur côté. Tout pourrait séparer ces trois êtres aux caractères et aux visions de la vie bien éloignés. Mais lorsque le malheur frappe, ils savent être là l'un pour l'autre.

Mis à jour le 25 janv. 2019
ANDRÉ DUCHESNE LA PRESSE

De quoi est tissée une famille? De grandes joies et de petites peines. Ou l'inverse. De querelles et de réconciliations. D'engueulades et de câlins.

Mais le plus souvent, la vie de famille est faite de petits soucis, de moments de grâce, de discussions sur la météo et de souvenirs partagés.

Pour le meilleur et pour le pire, c'est entendu, car on ne choisit pas ceux et celles qui formeront notre fratrie. Ce qui est sans doute mieux ainsi pour que la famille ne cède pas aux lois implacables de la sélection naturelle.

Étant construit sur ces fondements, le long métrage Lola et ses frères de Jean-Paul Rouve constitue un joli reflet de ce qu'est la famille comme on la connaît aujourd'hui, soit avec un savant mélange de communication et de... non-communication!

Le meilleur exemple de cette incapacité de nos trois héros à se parler correctement survient chaque semaine alors que Lola (Ludivine Sagnier), Pierre (José Garcia) et Benoît (Jean-Paul Rouve) se réunissent devant la sépulture de leurs parents. Moment de communion, se réjouira le spectateur. Oui, mais pas pour longtemps.

Dans des scènes avec juste ce qu'il faut de zeste, chacun profitera de ces occasions pour régler ses comptes avec l'un ou l'autre. Ce qui donne quelques malaises qui sont pour nous autant de bons moments hilarants.

Ce sont d'ailleurs les scènes comiques, plus que les passages dramatiques, qui nous restent en mémoire.

Les trois acteurs/personnages prennent plaisir à gaffer et à se poivrer les uns les autres. Ailleurs, ils font leur boulot correctement, mais sans plus.

En parallèle, le film rappelle aussi qu'on ne choisit pas non plus sa belle-famille. Celle-ci est ici représentée à travers les personnages de Zoher (Ramzy Bedia), nouvel amoureux de Lola, et Sarah (Pauline Clément), troisième femme de Benoît.

Si le premier s'intègre bien à la famille, c'est moins le cas de Sarah, personnage décalé avec ses créations de bijoux en écailles de poisson.

Le scénario mis à part, tout le reste (mise en scène, direction photo, direction artistique) est sans idées novatrices.

De sorte qu'en fin de compte, ce film fait passer un bon moment et peut inciter à la réflexion, mais ne laisse aucun souvenir impérissable.

* * *

Lola et ses frères. Comédie dramatique de Jean-Paul Rouve. Avec Ludivine Sagnier, José Garcia, Jean-Paul Rouve. 1h40.

> Consultez l'horaire du film

Image fournie par AZ Films

Lola et ses frères