Source ID:b0ca98a925743cbb9c7f90c95b83a746; App Source:StoryBuilder

Les filles du Soleil: derrière les bonnes intentions **1/2

Emmanuelle Bercot et Golshifteh Farahani dans Les filles... (photo Wild Bunch)

Agrandir

Emmanuelle Bercot et Golshifteh Farahani dans Les filles du Soleil

photo Wild Bunch

Le synopsis : Sous le regard de Mathilde (Emmanuelle Bercot), une journaliste couvrant des conflits internationaux, des combattantes kurdes, commandées par Bahar (Golshifteh Farahani), partent à la reconquête d'un village détenu par des extrémistes liés à Daech (le groupe armé État islamique). Bahar cherche dans la foulée à retrouver son fils prisonnier dans ce village.

Affiche du film Les filles du soleil, d'Eva... (Image fournie par Wild Bunch) - image 1.0

Agrandir

Affiche du film Les filles du soleil, d'Eva Husson

Image fournie par Wild Bunch

Quel beau sujet, très actuel, qu'explore Eva Husson dans ce long métrage de fiction. Mais derrière les bonnes intentions, dont celle de nous raconter la guerre du point de vue de femmes combattantes, Les filles du soleil oscille entre quelques beaux moments et plusieurs très moyens, pour ne pas dire mauvais.

À commencer par une musique insistante dès le générique. Ainsi qu'une voix hors champ qui surligne les sentiments de la journaliste engoncée dans des sentiments contradictoires. On essaie ici de nous dire quoi penser.

Ailleurs, il y a quelques beaux moments tel celui où les femmes dansent et chantent durant la nuit. Les paroles de leurs chansons donnent froid dans le dos !

La direction artistique est intéressante. Les plans larges et la lecture de la lumière mettent en opposition la splendeur des paysages et les meurtrissures des lieux ravagés par les bombes, les rafales d'armes automatiques, les incendies.

Le jeu des actrices laisse peu de souvenirs. Lorsque Mathilde prend par exemple des photos, on n'y croit pas du tout. La peur dans ses yeux ne se communique pas.

Le film nous arrive avec tous ces boulets de mauvaises critiques reçues à Cannes, où il était en compétition officielle. S'il n'y avait que cela ! Mais non. Le personnage de Mathilde est visiblement inspiré de la vraie journaliste Marie Colvin, qu'incarne Rosamund Pike dans A Private War. Ce film sorti il y a quelques semaines au Québec est nettement plus convaincant.

Et pour avoir un point de vue plus réel des combattantes kurdes, on retournera voir le documentaire Gulîstan, terre de roses de la Québécoise Zaynê Akyol.

En somme, Les filles du soleil arrive bien tard sur nos écrans et n'a pas les qualités requises pour devenir incontournable.

**1/2

Les filles du Soleil. Drame de guerre d'Eva Husson. Avec Golshifteh Farahani, Emmanuelle Bercot, Zübeyde Bulut. 1 h 55

> Consultez l'horaire du film




la boite: 1977421:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer