Ne supportant plus de voir son fils adolescent sombrer dans une vie violente et vide de sens, une mère divorcée entraîne ce dernier dans un long périple à travers le Kirghizistan. Avec deux chevaux pour seuls compagnons, mère et fils devront affronter un environnement naturel aussi splendide qu’hostile…

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Serait-ce le fait de se retrouver en terre étrangère ? Le cinéaste belge Joachim Lafosse, réalisateur d’excellents drames comme Nue propriété, Élève libre, À perdre la raison ou L’économie du couple, se perd ici de la même façon qu’avec Les chevaliers blancs, ce film dont le récit était campé dans le monde des travailleurs humanitaires en Afrique.

Il y a en effet quelque chose qui sonne faux dans cette expédition du bout du monde dans laquelle un fils est entraîné – visiblement sous la contrainte – par une mère ayant trouvé cette solution extrême pour se rapprocher de lui.

IMAGE FOURNIE PAR AXIA FILMS

Continuer, de Joachim Lafosse

Portant à l’écran le roman du même nom, de Laurent Mauvignier, le cinéaste semble avoir du mal à trouver le ton juste, et certaines scènes se révèlent appuyées.

Cela dit, Continuer est visuellement splendide. Lafosse ne craint pas non plus de laisser durer les scènes de randonnées en filmant les chevaux de façon magnifique.

Virginie Efira, vue récemment dans Le grand bain et Un amour impossible, offre une performance solide, tout comme Kacey Mottet Klein, même si la courbe dramatique de son personnage reste un peu étrange.

★★ ½ Continuer. Drame de Joachim Lafosse. Avec Virginie Efira, Kacey Mottet Klein, Diego Martin. 1h24.

> Consultez l’horaire du film