L'histoire: Une évocation de la vie du peintre Vincent Van Gogh lors des dernières années de sa vie, durant son séjour à Arles et à Auvers-sur-Oise.

Mis à jour le 7 déc. 2018
MARC-ANDRÉ LUSSIER LA PRESSE

Rien n'est plus difficile que de transmettre l'essence d'un geste artistique sur grand écran. La grande réussite de Julian Schnabel, lui-même artiste peintre, est d'avoir su évoquer l'oeuvre et la vie de Vincent Van Gogh de façon sensorielle.

Ce faisant, son long métrage se démarque d'emblée de tous les (nombreux) autres films portant sur le peintre des Tournesols.

Même si Julian Schnabel (Basquiat, Le scaphandre et le papillon) n'emprunte pas ici la forme d'un drame biographique traditionnel, il reste que la vie quotidienne de l'artiste, dont on évoque les dernières années, est quand même illustrée, notamment grâce à sa relation avec son frère Théo (Rupert Friend), de même que celle - intense - qu'il a entretenue avec Paul Gauguin (Oscar Isaac).

C'est d'ailleurs grâce au conseil de ce dernier que Van Gogh est parti s'installer dans le sud de la France, là où la lumière ambiante a provoqué en lui une montée créatrice fulgurante.

En plus de l'approche du cinéaste, At Eternity's Gate (À la porte de l'éternité) bénéficie de la remarquable composition de Willem Dafoe.

Lauréat du prix d'interprétation à la Mostra de Venise, l'acteur est crédible de bout en bout, et habite de façon vibrante un personnage dont l'existence était entièrement vouée à son art.

At Eternity's Gate est à l'affiche en version originale avec sous-titres français.

* * * *

At Eternity's Gate (V.F.: À la porte de l'éternité). Drame biographique de Julian Schnabel. Avec Willem Dafoe, Rupert Friend, Oscar Isaac. 1 h 50.

> Consultez l'horaire du film

Image fournie par Entract Films

At Eternity's Gate