Sans grands moyens financiers ni aide gouvernementale, on peut dire que David Paradis a réussi son premier film. Le nid est un huis clos inventif, incluant de nombreuses références cinématographiques, qui nous convainc de ses talents de scénariste et de cinéaste.

MARIO CLOUTIER LA PRESSE

Un couple mal en point, interprété avec finesse par Isabelle Blais et Pierre-Luc Brillant, décide de se la jouer quitte ou double. On s'enferme et on se parle dans le blanc des yeux, mais par vidéo seulement, pour faire émerger la vérité et les sentiments qui nous animent toujours après, ce que l'on comprend, plusieurs années de vie commune.

Le cinéaste joue sur plusieurs tableaux et se met lui-même au défi. Les personnages ne sont pas tout à fait sympathiques. Le climat navigue entre le lourd et l'effrayant avec des touches de suspense et de comédie. David Paradis marche donc sur un fil à plusieurs brins où il perd parfois l'équilibre. Il sait, toutefois, créer des climats troubles et tenir un rythme pratiquement sans faille.

Ce court long métrage nous apparaît tout de même longuet et répétitif par moments. Mais faire beaucoup avec pratiquement rien relève du succès. Ce film étrange renferme beaucoup de trouvailles, d'imagination et de savoir-faire cinématographique qui permettent d'attendre la suite des choses avec intérêt.

***

Le nid. Suspense psychologique de David Paradis. Avec Isabelle Blais et Pierre-Luc Brillant. 1 h 24.

> Consultez l'horaire du film

Image fournie par K-Films Amérique

Le nid