Grâce à Turbo Kid, le trio montréalais RKSS, constitué de François Simard, Anouk Whissell et Yoann-Karl Whissell, s'est vite imposé auprès des admirateurs de films de genre, partout sur la planète. En guise de deuxième long métrage, les cinéastes ont mis leur talent au service d'un scénario qui leur fut proposé, lequel distille un fort parfum de nostalgie.

Mis à jour le 3 août 2018
Marc-André Lussier LA PRESSE

Empruntant la forme d'un thriller, ce film puisé à même la culture de la décennie Goonies s'engage dans une avenue déjà fréquentée par tous les Stranger Things de ce monde. Pour sympathique qu'il soit, Summer of 84 a quand même du mal à se distinguer de façon particulière sur ce plan. Il n'est pas dit que les amateurs de frissons d'horreur seront comblés non plus.

En revanche, l'offrande est assez riche en références pour satisfaire les nostalgiques, particulièrement ceux qui ont vécu leur enfance dans les années 80. Le suspense est plutôt bien mené aussi.

Le courage du trio RKSS, qui emprunte ici une direction complètement différente, mérite d'être salué, mais ce choix audacieux fait en sorte que Summer of 84 doit soutenir les comparaisons sur deux fronts : d'abord avec Turbo Kid, qui a établi la réputation des réalisateurs grâce à une approche des plus originales, et ensuite avec les autres productions populaires de même nature. Le pari était peut-être trop difficile à relever.

***

Summer of 84. Thriller de François Simard, Anouk Whissell et Yoann-Karl Whissell. Avec Graham Verchere, Judah Lewis, Caleb Emery. 1 h 45

> Consultez l'horaire du film

image fournie par Métropole Films

Summer of 84