Source ID:de30f520-fc42-4917-b42f-dda0c52f42cf; App Source:alfamedia

La maison des Syriens: la lente séduction ***

L'histoire: Dans le village de Saint-Ubalde, dans la MRC de Portneuf, la population se mobilise pour accueillir une famille de réfugiés syriens. Les habitants amassent des fonds et préparent la maison des futurs arrivants. Mais ces derniers, ralentis par des tracasseries administratives, se font attendre.

Filmer l'attente peut être un exercice périlleux. C'est justement ce dont souffre ce documentaire fort louable, truffé de belles idées et de beaux plans, mais aussi de quelques passages à vide. Combien, par exemple, de scènes de réunions autour d'une table avec le même monde, des bénévoles au grand coeur, certes, mais qui, espérant l'arrivée d'Evlyne, Hani et Lamitta, n'en finissent plus de s'organiser et de se languir.

Les deux réalisateurs ont choisi le point de vue de ceux qui vont accueillir la famille syrienne, et non des trois réfugiés. Si l'idée est intéressante, elle comporte certains pièges que Christian Mathieu Fournier et Nadine Beaudet n'ont que partiellement contournés.

En adoptant un autre point de vue, moins sévère, on est charmé, ému et même fier de la somme d'efforts de la population de Saint-Ubalde pour accueillir cette jeune famille. Les deux cinéastes montrent avec acuité qu'un tel geste ne se réalise pas en un tour de main.

La maison des Syriens... (Photo fournie par Les vues du fleuve) - image 2.0

Agrandir

La maison des Syriens

Photo fournie par Les vues du fleuve

Les échanges de courriels, par exemple, entre les deux parties sont innombrables. Les citoyens de Saint-Ubalde ont la chance de compter sur une des leurs, Nawel, pour traduire de l'arabe au français.

Les réalisateurs, et c'est tout à leur honneur, prennent aussi soin de montrer que cette arrivée ne fait pas l'unanimité. Au cours d'une rencontre publique, des opposants, dispersés dans la salle, s'inquiètent pour «la sécurité de notre nation».

Ils sont rappelés à l'ordre par une communauté soudée dont la majorité des membres sont heureux d'accueillir ces nouveaux arrivants. D'ailleurs, la maison qu'Evlyne, Hani et Lamitta vont occuper ne se situe pas en retrait des autres résidences. Elle est campée en plein coeur du village avec du muguet, des lumières de Noël aux fenêtres et un beau carré de gazon à couper. Encore une fois, c'est réjouissant.

* * * 

La maison des Syriens. Documentaire de Christian Mathieu Fournier et Nadine Beaudet. 1 h 20.

> Consultez l'horaire du film




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer