Source ID:b4888cb5-65f8-48f6-928c-da373173beef; App Source:alfamedia

Black Panther: finale décevante pour un film grandiose ***1/2

Avant même que l'on entre dans la salle de cinéma, Black Panther s'annonce excitant. Pas de doute, c'est le film de l'heure. Tout y est pour susciter l'enthousiasme: un message politique, un hommage à la culture afro-américaine, des personnages féminins forts, des chansons de Kendrick Lamar, mais, surtout, le premier film de la franchise Marvel Cinematic Universe doté d'une distribution principalement composée d'acteurs noirs.

Black Panther... (image fournie par Marvel Studios) - image 1.0

Agrandir

Black Panther

image fournie par Marvel Studios

Black Panther débute alors que T'Challa, alias Panthère noire, vient de participer à l'affrontement entre Iron Man et Captain America. Le trône de Wakanda lui revient à la suite de la mort de son père. 

Panthère noire retourne chez lui pour être sacré roi. Si Wakanda vit en retrait du monde, son royaume en est le secret le mieux gardé. Le pays africain florissant et technologiquement avancé peut compter sur un minerai rare garant de l'avenir, le vibranium.

Quand T'Challa sera défié par le super-vilain Erik Killmonger - en plus d'avoir le marchand d'armes Ulysses Klaue dans les pattes -, le bien-être de Wakanda sera compromis.

Voilà pour ce qui est du film... sur papier.

À l'écran, Black Panther débute sur les chapeaux de roues avec des effets visuels spectaculaires. Le royaume de Wakanda est un festin pour les yeux, tout comme les costumes et les scènes d'action.

Tous les personnages s'expriment avec un accent africain. Chadwick Boseman incarne avec brio une Panthère noire qui a beaucoup de bonté et de douceur en elle, alors que l'enfance de son rival (joué par Michael B. Jordan) justifie ses zones d'ombre.

Les femmes brillent dans Black Panther. Nakia, interprétée par Lupita Nyong'o (oscarisée pour 12 Years a Slave), aime T'Challa, mais pas au point de perdre son indépendance. Danai Gurira incarne une guerrière farouche, alors que la jeune actrice Letitia Wright joue le rôle de la petite soeur au grand sens de l'humour du héros. Cette dernière se sert du vibranium pour créer les gadgets de Panthère noire.

On peut aussi compter sur Angela Bassett, dans le rôle de la reine, et sur Forest Whitaker, dans la peau du vieux sage de Wakanda.

Chapeau au studio de Marvel - qui appartient à Disney - d'avoir permis au réalisateur Ryan Coogler, qui a coécrit le scénario avec Joe Robert Cole, d'y véhiculer un message à forte résonance sociale.

Malheureusement, aux deux tiers du film, le scénario n'est plus à la hauteur de ses ambitions. L'affrontement entre Panthère noire et Erik Killmonger manque d'adversité. Tout se boucle rapidement. On ne veut rien dévoiler, mais disons qu'il manque de viande autour de l'os.

Mais même si la finale s'avère trop élémentaire, elle n'empêche pas le film de faire réfléchir sur plusieurs thèmes d'actualité à l'ère de la présidence de Donald Trump: l'ouverture des frontières, le féminisme et la juste reconnaissance de la culture afro-américaine.

Black Panther (V.F.: Panthère noire). Film d'action de Ryan Coogler. Avec Chadwick Boseman, Michael B. Jordan, Lupita Nyong'o. 2h15.

> Consultez l'horaire du film




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer