Le long métrage Nulle trace de Simon Lavoie sera projeté en première mondiale et en ouverture du festival de films Slamdance dont la 27e édition se tiendra du 12 au 25 février 2021.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

La soirée d’ouverture aura lieu dans un ciné-parc de Joshua Tree en Californie le samedi 13 février. En raison des conditions sanitaires actuelles, le festival, qui a normalement lieu en parallèle au festival Sundance en Utah, se tiendra dans une formule hybride : quelques films en version ciné-parc à Joshua Tree et le reste en ligne.

Mettant en vedette Monique Gosselin, Nathalie Doummar et Victor Andrés Trelles Turgeon, Nulle trace a lieu dans un futur proche et s’intéresse au parcours d’une femme sans âge qui, contrebandière de son état, amène une jeune femme et l’enfant de celle-ci par-delà une frontière sans se douter que son destin est lié à celui de ses deux passagères.

Martin Desgagné, Zoé Jourdain-Doucet et Eva Jourdain-Doucet font aussi partie de la distribution.

Simon Lavoie a un beau parcours de cinéaste indépendant, ayant réalisé Le déserteur, Le torrent et La petite fille qui aimait trop les allumettes en plus d’avoir coréalisé, avec Matthieu Denis, les films Laurentie et Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuse un tombeau.

La production de Nulle trace est assurée par GPA Films alors que la distribution est de K-Films Amérique.

PHOTO FOURNIE PAR BERTRAND DESROCHERS

Une scène du film A Brixton Tale

Par ailleurs, un autre cinéaste québécois, Bertrand Desrochers, coréalise avec Darragh Carey le long métrage A Brixton Tale, une coproduction entre le Royaume-Unis et l’Irlande. Le film raconte l’histoire d’amour tragique et toxique entre une Leah, vlogueuse rebelle et bourgeoise, et Benji, un geek adepte de jeux vidéos qui prend une autre identité pour impressionner sa nouvelle amie.

Slamdance se veut la version off, parallèle, impétueuse et irrévérencieuse du prestigieux festival Sundance. Plusieurs grands noms du cinéma international (Bong Joon-ho, Christopher Nolan, Ari Aster), et plusieurs Québécois, dont Jennifer Alleyn avec Impetus ou encore Charles-Olivier Michaud avec Snow & Ashes, y sont passés au fil des ans.

PHOTO FOURNIE PAR K-FILMS AMÉRIQUE

Nulle trace de Simon Lavoie