Philippe Cantin

Les plus récents

Du Lemaire en lui

En cette belle journée du mois d’août dernier, Jacques Lemaire est en excellente forme. Il est assis à la terrasse d’un club de golf où Serge Savard tient un tournoi à l’intention des étudiants athlètes de l’Université de Sherbrooke. On y retrouve une partie du who’s who de l’histoire contemporaine du hockey au Québec, de Marcel Dionne à Stéphane Richer, de Ronald Corey à Marc Tardif, de Guy Lapointe à Alain Côté (oui, Alain, ton but était bon !). Sans compter Michel Bergeron, avec qui Lemaire a eu de joyeuses passes d’armes dans les années 1980.

Publié le 11 octobre
De l’audace, mais un grand risque

Marc Bergevin a du cran, pas de doute là-dessus. Il faut une solide dose d’audace pour laisser filer un joueur venant tout juste de célébrer ses 21 ans et qui, malgré un développement moins rapide qu’espéré, demeure un attaquant doté d’un potentiel considérable.

Publié le 5 septembre
Marie-Philip Poulin, légende du hockey

A-t-on déjà vu meilleure capacité à briller sous pression ? À s’imposer quand l’enjeu est crucial ? À transformer l’occasion en victoire électrisante ? Extraordinaire Marie-Philip Poulin !

Publié le 2 septembre
L’effet boomerang

Cette contre-attaque mordante, avec en prime son côté malicieux, illustre combien la rancune est parfois tenace dans le sport professionnel.

Publié le 29 août
France Margaret Bélanger Une nomination marquante

Nommée mardi présidente « Sports et divertissement » du Groupe CH, France Margaret Bélanger brise un plafond de verre. Dans la longue histoire du Canadien, jamais une femme n’a occupé un niveau hiérarchique si élevé et un rôle si crucial. Cette promotion confirme son influence déjà énorme sur les affaires de l’organisation.

Publié le 25 août
L’esprit en paix en temps de COVID

Imaginons la scène. Vous et moi sommes assis dans les gradins du Centre Bell durant un match entre le Canadien et les Maple Leafs de Toronto. En milieu de troisième période, le score est de 4-4. L’ambiance est électrique.

Publié le 20 août
Jeux de Tokyo Magie olympique

Ces Jeux sur fond de COVID-19, avec ses stades aux gradins vides, s’annonçaient d’une tristesse inouïe. La pandémie en a fait un cadeau empoisonné pour Tokyo. Ce qui devait être une immense fête pour les Japonais, avec ses multiples volets populaires, s’est transformé en show de télé le plus cher de l’histoire, au bas mot 20 milliards US. Comme catastrophe dans le merveilleux monde du sport spectacle, difficile d’imaginer pire.

Publié le 10 août